addiction aux jeux d'argent

Un forum pour les visiteurs qui ne connaissent pas du tout la méthode Camoin. Un système automatique tirera les cartes à votre place. Vous pouvez poser une question afin d'avoir une lecture de Tarot. Les anciens élèves de l'École de Tarot Camoin tenteront d'y répondre . Soyez gentils! Revenez quelques temps plus tard pour donner un retour de votre tirage afin que les anciens élèves puiisent savoir à quel point leurs interprétations étaient correctes.

addiction aux jeux d'argent

Messaggioda Nouvelvie » mer lug 17, 2019 5:30 pm

Bonsoir Mélodierose,

Je soumets à votre lecture ces tirages en relation avec les soucis que je rencontre avec mon fils. Son addiction aux jeux d'argent a des conséquences relativement graves (vol d'argent dans la famille, abus de confiance répétés... il a dépassé les limites du supportable... il recherche aujourd'hui un travail mais a des problèmes de mobilité, il n'a plus de véhicule...Son frère lui a tourné le dos... moi, je suis au milieu.
Ces derniers jours ont été difficiles car son frère a découvert qu'après lui avoir fait confiance, il avait détourné à nouveau de l'argent sur son compte, il y a eu une grosse dispute et il a du se réfugier chez son père (nous sommes en cours de divorce).
Depuis le tirage, il a réintégré mon domicile et j'ai pris la décision de rester présente, de maintenir un lien (de toute manière il vit chez moi car sans argent, criblé de dettes, en recherche d'emploi). J'ai essayé de lui parler à nouveau pour lui faire prendre conscience de la nécessité de faire part de ses problèmes à une cellule de soutien psychologique... il a pris un premier rendez vous qui aura lieu demain. Je souhaiterai qu'il se fasse soigner en parallèle de ses recherches de travail. Il devrait décrocher une nouvelle mission d'intérim. Le souci c'est qu'à chaque fois que la mission s'arrête, il a des moments de panique et devant l'ampleur de ses dettes, il craque à nouveau et va vers la facilité. A l'avenir cependant, il n'aura plus personne à "voler" ni auprès de qui emprunter... n'étant pas/plus solvable.... mais qui dit ? et puis il peut continuer à jouer sa paie... et j'ai peur également qu'il décompense un jour car il a réalise parfois que son avenir est très hypothéqué par sa dette et qu'il a une vie très peu épanouissante, faute de moyens...

quelle est la meilleure chose à faire pour vraiment l'aider ?
:Tar05U: :Tar01U: :Tspace: :Tar13U: :Tar19U: :Tspace:
:Tar06D: :Tar16U: :Tar03U: :Tar07D: :Tar04D: :Tar21U:
:TppfFR:


Quelle est la meilleure attitude à avoir face à lui ?
:Tar20U: :Tar13U: :Tar19U: :Tar17U: :Tar15U:
:Tar16D: :Tar00D: :Tar14D: :Tar03D: :Tar18D:
:Tspace: :Tspace: :TppfFR:

l'aider à nouveau ?
:Tar08U: :Tar00U: :Tar18U:
:Tar19D: :Tar17D: :Tar20D:
:TppfFR:


Dois je le laisser se débrouiller seul ?
:Tar12U: :Tar10U: :Tar01U:
:TppfFR:

Là je crois avoir plus ou moins compris... qu'il en est capable

Que va t'il se passer si je lui refais confiance ?
:Tar20U: :Tar07U: :Tar01U:
:Tar06U: :Tar03U: :Tar15D:
:TppfFR:

Il est difficile pour moi de savoir quoi faire, quel équilibre trouver entre poser des limites et accompagner car j'ai peur de lui faire à nouveau confiance et qu'il fasse encore des bêtises.

Merci encore une fois pour la lumière que vous pourriez faire sur le sujet.

Bonne soirée Mélodierose.
Nouvelvie
 
Messaggi: 18
Iscritto il: gio giu 13, 2019 10:39 am
FORO TAROCCHI CAMOIN

Re: addiction aux jeux d'argent

Messaggioda Melodierose » gio lug 18, 2019 9:17 am

Bonjour,

Je reprends les tirages dans l'ordre pour quelques premières pistes, à approfondir avec vous ensuite.

L'attitude pour vraiment l'aider :
La première chose, avant même de lire le tirage : on ne peut pas aider quelqu'un qui ne veut pas être aidé. Je ne vous dis pas qu'il ne le veut pas, mais c'est pour que vous gardiez ça en tête toujours dans cette histoire, car ça peut vous éviter beaucoup de déconvenues, et d'engloutir votre énergie inutilement.
Après il y a plein de manières d'aider quelqu'un, si ce n'est pas une aide "entière" sur son problème d'addiction, ça peut être une aide en l'accueillant simplement chez vous comme vous le faites.

Après sur le tirage, je suis assez perplexe car j'ai l'impression que le jeu parle du père plus que de la mère (le pape).
Est-ce que son père est présent ? aidant ? positif et constructif vis à vis de tout cela ?
Il y a l'idée deu modèle masculin, de la bienveillance encourageante, dans ce duo pape et bateleur en solution.

Quelle est la meilleure attitude à avoir face à lui ?


Est-ce qu'en dehors de cela votre fils a de gros problèmes ? avait-il tendance à être "instable" ou à avoir des comportements bizarres ?
C'est pour essayer de comprendre si le problème d'addiction est un problème d'addiction "pur" ou si c'est une des résultantes d'autre chose.
Après je ne vais pas aller loin sur cette piste parce que ça relève plus du domaine des "psys" (sans rien de péjoratif), mais j'essaye de comprendre les cartes du tirage et d'éviter de vous orienter dans une fausse direction.

Le tirage est mauvais, peut-être parce que ça vous bouffe une énergie précieuse, l'impératrice (vous) a besoin de gérer ses propres problèmes. Ici vous êtes comme noyée dans ces inquiétudes, ces doutes, voire ces "querelles" avec lui (? cette situation génère-t-elle du conflit avec lui ? )
Il y a une angoisse qui est compréhensible en tant que mère mais qui vous oppresse.
Vous ne savez plus comment agir, vous êtes comme "enchaînée" on dirait. Peut-être que la relation est impossible actuellement, en tout cas que tout cela ne relève pas de telle ou telle attitude, et qu'en cherchant un positionnement, vous vous retrouviez emberlificotée dans quelque chose qui vous noie.

Faites quand même attention aussi qu'il ne vous prenne pas pour une c..ne.
Il y a tromperie dans ce tirage, ou invasion. Diable/lune envers ce n'est pas sain.
C'est trop lourd pour vous tout ça à mon sens.

l'aider à nouveau ?


De quelle aide parliez-vous dans ce tirage précisément ? c'était global ou bien vous pensiez à quelque chose de particulier ?

Dois je le laisser se débrouiller seul ?


En tout cas il faut le laisser faire le nécessaire, c'est à lui d'agir pour sa propre vie.
En revanche, le soutien moral peut compter, si vous vous en sentez la capacité, et à la distance intérieure dont vous avez besoin.

Que va t'il se passer si je lui refais confiance ?


Vous allez vous faire enchaîner et plomber.

La confiance se mérite.
Vous pouvez cependant faire confiance à sa capacité à s'en sortir, sans pour autant lui faire confiance dans le concret des actes, et là où il peut vous porter préjudice.
La dépendance est un mécanisme complexe.
Il y a des gens spécialisés dans ce domaine, et il est parfois nécessaire de se faire aider par des personnes comme ça. Ils sont là pour ça.

Quand je dis faire confiance à sa capacité à s'en sortir, ça peut être de vous en protéger par lucidité pure et simple, tout en conservant l'espoir qu'il s'en sorte et la confiance dans sa capacité en tant qu'être humain à agir pour lui.
Après il me semble qu'il ne faut pas aller trop loin dans la confiance quelle qu'elle soit, par préservation.

A vous lire pour approfondir ces premières pistes.

Melodierose
Melodierose
 
Messaggi: 1403
Iscritto il: dom apr 09, 2017 5:57 am
FORO TAROCCHI CAMOIN

Re: addiction aux jeux d'argent

Messaggioda Nouvelvie » gio lug 18, 2019 1:47 pm

Bonjour Mélodierose,

Déjà je te remercie d'avoir été aussi rapide pour m'apporter ton aide.

Melodierose ha scritto:L'attitude pour vraiment l'aider :
La première chose, avant même de lire le tirage : on ne peut pas aider quelqu'un qui ne veut pas être aidé. Je ne vous dis pas qu'il ne le veut pas, mais c'est pour que vous gardiez ça en tête toujours dans cette histoire, car ça peut vous éviter beaucoup de déconvenues, et d'engloutir votre énergie inutilement.
Après il y a plein de manières d'aider quelqu'un, si ce n'est pas une aide "entière" sur son problème d'addiction, ça peut être une aide en l'accueillant simplement chez vous comme vous le faites.


C'est tout à fait juste. Il m'est difficile, dans la durée et le concret du quotidien de ne pas, à un moment ou à un autre, sortir de ces bonnes résolutions. Encore aujourd'hui je cherche à être au courant de ses démarches, le couvrant de conseils un peu trop appuyés pour qu'il entreprenne les actions susceptibles d'éviter l'engrenage (ex ne pas faire l'autruche avec les relances d la banque). Je sais que ce n'est pas la bonne chose à faire mais je suis témoin et j'ai donc du mal à faire comme si je ne savais pas.

Melodierose ha scritto:Bonjour,

Je reprends les tirages dans l'ordre pour quelques premières pistes, à approfondir avec vous ensuite.

L'attitude pour vraiment l'aider :
La première chose, avant même de lire le tirage : on ne peut pas aider quelqu'un qui ne veut pas être aidé. Je ne vous dis pas qu'il ne le veut pas, mais c'est pour que vous gardiez ça en tête toujours dans cette histoire, car ça peut vous éviter beaucoup de déconvenues, et d'engloutir votre énergie inutilement.
Après il y a plein de manières d'aider quelqu'un, si ce n'est pas une aide "entière" sur son problème d'addiction, ça peut être une aide en l'accueillant simplement chez vous comme vous le faites.

Après sur le tirage, je suis assez perplexe car j'ai l'impression que le jeu parle du père plus que de la mère (le pape).
Est-ce que son père est présent ? aidant ? positif et constructif vis à vis de tout cela ?
Il y a l'idée deu modèle masculin, de la bienveillance encourageante, dans ce duo pape et bateleur en solution.



Justement, je pense que mon fils, a eu un père présent physiquement mais absent en tant que modèle pour se construire. Pendant plus de deux ans, mon fils a coupé la communication avec son père. Le contact vient de se refaire. Il l' hébergé en urgence et le refera si nécessaire (conflit avec son frère qui est aussi domicilié chez moi et qui rentre de temps en temps). Si dans l'absolu, même si j'ai eu du mal à l'admettre et l'accepter car je suis en froid avec lui, cette reprise de communication est une bonne chose pour mon fils, je crains quand même que ce dernier ne s'en serve pour dans un premier temps se sortir des ses soucis financiers à court terme, et dans un second temps se déresponsabiliser de sa situation. Donc, cela reste une solution d'urgence car là, moi, je ne peux plus rien au niveau financier. Par contre, mon mari aurait tendance à jouer le sauveur et ça je dois apprendre à faire avec, alors qu'il a toujours nié les difficultés de son fils que je préssentais, il l'a même initié aux jeux de hasard... ce qui chez lui était un passe temps bien maîtrisé et géré est devenu pour mon fils une addiction. J'ai eu beau essayer de m'y opposer, j'étais la méchante qui empêchait le monde de tourner.
Je lui en veux donc. Mon ex mari a eu un tempérament très maternel, toujours bienvellant mais jamais cadrant... un papa et non un père... et bien sûr j'ai dû compenser... j'ai tenté de tirer la sonnette d'alarme mais mon mari a toujours refusé d'admettre le problème... il est parti (nous nous disputions souvent au sujet de mon fils) avant que la bombe explose...

Melodierose ha scritto:Est-ce qu'en dehors de cela votre fils a de gros problèmes ? avait-il tendance à être "instable" ou à avoir des comportements bizarres ?
C'est pour essayer de comprendre si le problème d'addiction est un problème d'addiction "pur" ou si c'est une des résultantes d'autre chose.
Après je ne vais pas aller loin sur cette piste parce que ça relève plus du domaine des "psys" (sans rien de péjoratif), mais j'essaye de comprendre les cartes du tirage et d'éviter de vous orienter dans une fausse direction.


Non, mon fils justement était un peu trop calme. Bien à la maison mais n'en sortant pas. Peu communiquant et surtout participant peu à la vie de famille. Il a un manque de discipline, pas d'énergie, de niaque, aucune ambition, passion qui le fasse vibrer (enfn si, je l'ai su plus tard, le jeu). C'est un tanguy... aujourd'hui je sais que c'est aussi de la fainéantise, de la manipulation, de l'immaturité...
Je ne peux que faire des hypothèses des sources de son mal être qui l'ont conduit à l'addiction,, les mêmes que j'ai faites par le passé... c'est systémique comme souvent, il aurait fallu que nous suivions une psychothérapie familiale mais encore faut il que tous les membres de la famille reconnaisse le problème et veuille le confronter pour le bien de tous et de chacun. Venant de moi, c'était peine perdue... pour mon mari, je voyais des problèmes où il n'y en avait pas, puis je fus le problème et il a fui...
J'avais commencé à parler à mon fils de l'existence de cellule de soutien psychologique pour l'aider à trouver des solutions et ce, dès la découverte de son addiction. Puis je lui en ai reparlé à chaque fois que j'ai pu. Il avait refusé de but en blanc mais au fur et à mesure de sa chute, il commence à s'ouvrir à cette possibilité car il a pris un premier RDV pour cette fin de semaine. Est ce une démarche sincère ? ou l'a t'il enclenchée pour conserver un soutien familiial ? ira t'il au delà d'un premier RDV ? Je ne sais pas... C'est quand même moi qui ai fait la recherche d'infos et lui ai communiqué les coordonnées de la cellule de psys...

Melodierose ha scritto:Le tirage est mauvais, peut-être parce que ça vous bouffe une énergie précieuse, l'impératrice (vous) a besoin de gérer ses propres problèmes. Ici vous êtes comme noyée dans ces inquiétudes, ces doutes, voire ces "querelles" avec lui (? cette situation génère-t-elle du conflit avec lui ?
Il y a une angoisse qui est compréhensible en tant que mère mais qui vous oppresse.
Vous ne savez plus comment agir, vous êtes comme "enchaînée" on dirait. Peut-être que la relation est impossible actuellement, en tout cas que tout cela ne relève pas de telle ou telle attitude, et qu'en cherchant un positionnement, vous vous retrouviez emberlificotée dans quelque chose qui vous noie. )


C'est un peu tout ça en effet. Notre situation est inextricable. Je ne peux donner tous les détails... Je me retrouver pieds et poings liés avec lui pour des raisons affectives mais également matérielles, financières. Je crois qu'il n'y a pas de solution possible à ce jour. Il faut y aller pas à pas, s'adapter à la situation au fur et à mesure...

Faites quand même attention aussi qu'il ne vous prenne pas pour une c..ne.
Il y a tromperie dans ce tirage, ou invasion. Diable/lune envers ce n'est pas sain.
C'est trop lourd pour vous tout ça à mon sens.


Oui, je reste vigilante. Il nous a trop abusés son frère et moi.

l'aider à nouveau ?


De quelle aide parliez-vous dans ce tirage précisément ? c'était global ou bien vous pensiez à quelque chose de particulier ?

Il a eu besoin de mon véhicule pour se déplacer voir les agences d'intérim. J'ai accepté. Il devrait pouvoir commencer une nouvelle mission courant de semaine prochaine. Je l'ai averti que je lui prêterai mon véhicule les deux premiers jours mais qu'ensuite il faudra qu'il se débrouille. ça va être compliqué car le travail est éloigné et de nuit... et moi même je ne travaille pas donc je pourrai la lui prêter sans trop de soucis sauf s'il travaille de jour... je lui ai dit d'envisager le vélo aussi même si cela sera très rude... Réfléchir à tout ça, m'épuise, c'est une charge mentale qui m'épuise et puis est ce que trouver une solution sera sur le long terme. Ses missions sont précaires et il n'est pas à l'abri à nouveau d'une fin de mission et quelle sera alors sa réaction ? aller à la facilité encore une fois peut être...
J'ai refusé tout nouveau soutien financier. Il envisage de voir ça avec son père... c'est encore la facilité...

Dois je le laisser se débrouiller seul ?


En tout cas il faut le laisser faire le nécessaire, c'est à lui d'agir pour sa propre vie.
En revanche, le soutien moral peut compter, si vous vous en sentez la capacité, et à la distance intérieure dont vous avez besoin.

Oui, c'est dificile... j'ai l'impression parfois d'être la dinde de l'histoire mais j'ai peur aussi pour lui.


Que va t'il se passer si je lui refais confiance ?


Vous allez vous faire enchaîner et plomber.

Au moins c'est clair... il n'y a pas de solution. Enfin, là je n'en vois pas... y aller étape par étape comme je l'ai écrit plus haut... ce matin, je me disais que peut être devrais je envisager qu'il vive chez son père, si ce n'est tout de suite, après le pronconcé du divorce...

Melodierose[/quote]


quels sont les pistes envisageables pour aider mon fils sans me mettre en danger psychologiquement et matériellement ?

:Tspace: :Tspace: :Tar15U:
:Tar16U: :Tar03U: :Tar08D:
:TppfFR:

Bah, revoilà mon ami le diable...

Je me permets de vous embrasser Méllodierose.
Nouvelvie
 
Messaggi: 18
Iscritto il: gio giu 13, 2019 10:39 am
FORO TAROCCHI CAMOIN

Re: addiction aux jeux d'argent

Messaggioda Melodierose » sab lug 20, 2019 9:42 am

Bonjour,

le diable partout dans ces tirages indique qu'il faut vous protéger.

Justice envers / diable révèle pour moi du mensonge, quelque chose de pas net, pas clair.
Je ne crois pas qu'il y ait des pistes pour aider votre fils à ce stade, je suis désolée.
Je crois que vous allez vous faire avoir si vous allez dans cette direction.

C'est sans doute très difficile pour vous (ou bien ça peut aussi vous soulager et vous libérer de l'énergie pour vous-même) mais je crois que là le chemin n'est pas de l'aider mais de lâcher et le laisser faire face.

Je pense que vous avez un vrai "carrefour" là devant vous, ou disons une patte d'oie, et un choix sur la route à prendre.
A mon sens vous pouvez changer quelque chose aussi qui vous permette à vous de vivre et de libérer votre potentiel (de création, de projet, de liberté...).

Comment c'est pour vous dedans quand vous pensez à votre fils ? Qu'est-ce que vous ressentez ?
Je suis consciente que cette question est très personnelle et je ne la pose pas pour que vous me répondiez ici sur ce forum.
Je la pose pour ramener une partie de l'attention à vous et non lui, même si c'est lui qui a "le problème" en quelque sorte et dont tout le monde se préoccupe du coup.
Et aussi parce que la solution se trouve nécessairement dans ce que vous ressentez, par rapport à vos besoins profonds.
Vu la situation il me semble possible que vous ayez de gros conflits intérieurs, parce que cela doit toucher plein de parts de vous, plein de besoins à différents niveaux, depuis le besoin de vous occuper de vous et d'avoir la paix peut-être, jusqu'à vos besoins maternels, de soin et d'amour pour ceux que vous chérissez.

Plus vous allez écouter ce que vous ressentez, sans rejeter un sentiment ou un autre, plus vous pourrez accéder à tous les besoins qui sont dessous et qui demandent à être entendus, respectés et nourris en faisant évoluer la situation d'une manière qui vous permette de respirer et vivre sans cet énorme poids même si tout n'est pas résolu.

A vous lire
Melodierose
Melodierose
 
Messaggi: 1403
Iscritto il: dom apr 09, 2017 5:57 am
FORO TAROCCHI CAMOIN

Re: addiction aux jeux d'argent

Messaggioda Nouvelvie » dom lug 21, 2019 7:06 pm

Bonjour Mélodierose,

J'ai pris le temps de lire votre message et le temps de l'intégrer.

Je me sens prisonnière et piétinée et je trouve cela profondément injuste. Cela dépasse le cadre de l'histoire avec mon fils. Beaucoup de mensonges et de trahisons autour de moi, d'irrespect, d'égoïsme.... J'ai eu beaucoup de colère et de peine en moi.
Je dois prendre une décision oui, mais je ne sais pas laquelle. J'ai envie d'être seule,j'avais besoin d'être aidée et soutenue et je me retrouve à porter à bout de bras un gamin immature et irresponsable. J'ai envie de paix, j'ai été profondément blessée et humiliée par les personnes qui m'étaient les plus proches et mon rêve d'une famille unie a volé en éclats.je suis épuisée par cette situation que je subis. Mon fils est devenu un boulet et il risque de l'être pendant très longtemps. Je ne vois pas d'issue. J'ai juste pensé à plusieurs reprises qu'il serait peut être mieux pour moi que mon fils/mes fils quittent la maison car je n'en peux plus. Serait ce la solution ?

:Tar03U: :Tar07U: :Tar19U: :Tspace:
:Tspace: :Tar16D: :Tar21D: :Tar17U:
:Tspace: :TppfFR:

A cette idée, je me sens soulagée mais aussi coupable et égoïste. Pour l'instant cette idée est en gestation, je ne vois pas du tout si cela est souhaitable, réalisable... je l'envisageais très sérieusement il y a quelques temps mais j'attendais le divorce puis un possible déménagement et c'était avant que mon fils ne me vole et compromette ma situation matérielle et financière, liant nos destins malgré nous... Le contexte est maintenant complètement différent.

J'espère encore ne pas abuser dans cet échange. Je sais qu'à un moment, il faudra que je cesse de me poser toutes ces questions et que je fasse le vide...

Bonne fin de journée
Nouvelvie
 
Messaggi: 18
Iscritto il: gio giu 13, 2019 10:39 am
FORO TAROCCHI CAMOIN

Re: addiction aux jeux d'argent

Messaggioda Melodierose » lun lug 22, 2019 10:24 am

Bonjour
Je vous ai lue avec attention. Je relirai votre message pour pouvoir vous répondre, mais comme je vais être assez occupée cette semaine je voulais vous faire un signe au moins disant que j'ai lu et entendu ce que vous exprimiez.
Vous n'abusez de rien, je vous ai tendu une perche pour vous exprimer en toute liberté vous l'avez prise et vous avez bien fait. C'est important que vous puissiez parler et ça ne me gêne absolument pas.
Ça permettra aussi de faire naître des idées de tirages et d'éclairer la situation petit à petit.
A bientôt sans doute pas avant vendredi.
Melodierose
Melodierose
 
Messaggi: 1403
Iscritto il: dom apr 09, 2017 5:57 am
FORO TAROCCHI CAMOIN

Re: addiction aux jeux d'argent

Messaggioda Nouvelvie » lun lug 22, 2019 8:32 pm

Bonsoir Mélodierose,

Je suis touchée par votre attentions. Ne vous inquiétez pas, il n'y a pas de caractère d'urgence.

A très bientôt.
Nouvelvie
 
Messaggi: 18
Iscritto il: gio giu 13, 2019 10:39 am
FORO TAROCCHI CAMOIN

Re: addiction aux jeux d'argent

Messaggioda Melodierose » ven lug 26, 2019 9:19 am

Bonjour,

Je vous ai lue avec attention.

Je vous propose plusieurs choses.
Par rapport au besoin d'être seule que vous exprimez, vous pourriez vous "poser avec lui", prendre le temps d'entendre ce besoin, lui offrir du temps.
Ainsi vous pourrez vous donner de l'empathie déjà, c'est à dire quelque part "dire" et montrer à cette part de vous qui s'exprime que vous l'entendez, la respectez et l'aimez pleinement, et qu'elle a le droit d'exister et de dire. Et entendre tout ce qu'elle a à dire.
De plus cela vous permettra d'entrer en contact plus profondément avec ce qui se passe là-dedans, et d'accéder à la dynamique, les possibilités, qui en émanent.

Compte-tenu de l'aspect dual de ce que vous exprimez, vous pouvez ensuite (ou avant, il n'y a pas d'ordre sinon celui que vous sentez) vous tourner vers la part de vous qui dit que c'est égoïste et vers le sentiment de culpabilité. Il y a sans doute un "travail" de décryptage avec ce qui s'exprime là. Il faudrait que vous alliez chercher le/les sentiment(s) qui sont "sous" "égoïste", qui est plutôt un jugement.
Il peut y avoir des choses très simples comme très profondes là-dessous, voire les deux en même temps. Il peut y avoir des blessures, des injonctions intégrées il y a longtemps, et aussi des besoins clairs et facilement accessibles, en les reformulant simplement pour sortir du jugement qui vous "enfonce" un peu intérieurement.

C'est vraiment une démarche de médiation intérieure que je vous décris là.
Avec beaucoup de respect et d'amour pour ces parts de vous qui ont chacune leurs raisons, leurs sentiments, leurs besoins, qui ne cherchent pas à se battre ou s'empiéter dessus, mais qui ont besoin de se faire entendre chacune, et de pouvoir exister et dire et aider à avancer vers une "solution" qui vous permette un équilibre entier, sans devoir sacrifier l'une ou l'autre ou faire taire l'une ou l'autre.

Vous avez le droit d'exister dans votre intégralité, vous avez le droit d'avoir besoin d'être seule et de ne pas continuer à vous occuper de quelqu'un qui n'a pas respecté votre confiance et qui a contribué à vous créer des problèmes importants voire graves.
Une part de vous cherche sans doute à vous défendre, vous protéger, vous amener là où votre espace et vos besoins seront respectés.
Une autre part de vous cherche peut-être à préserver le lien mère-fils, peut-être aussi à ne pas être jugée encore injustement si vous posez un acte qui est généralement mécompris et donc condamné dans notre société, celui qui consiste à envoyer ch.er une personne censée être proche, dans des liens où on mêle affectif et obligation (au sens du schéma social). En gros dans notre société, laisser son fils / sa fille se débrouiller, se positionner comme une personne face à une personne et non comme parent qui doit tout pardonner (surtout pour les mères de qui "on" attend, comme une exigence, un amour inconditionnel - qui devrait parfois passer même avant leurs propres besoins), je ne pense pas qu'il soit exagéré de dire que oui c'est souvent mal vu par préjugé, sauf par les gens qui ont été confrontés à la même situation. On peut ne rencontrer aucune empathie ou très peu dans une situation comme ça et être acculé à une grande solitude.
J'ai évoqué deux possibilités, il peuty en avoir plein d'autres, selon votre vécu, et vos sentiments, ainsi que la situation.

En tout cas vous avez le droit d'exister dans tout ce que vous êtes.

Par rapport à votre tirage, j'ai besoin de comprendre un peu plus la situation.
Vos fils vivent avec vous seule c'est ça ? Et leur père a un domicile ailleurs, et n'a pas proposé de les héberger / domicilier chez lui ?
Est-ce que l'argument financier pourrait être une bonne raison pour demander à ce qu'ils aillent chez leur père ? C'est à dire de dire que vous ne pouvez plus assumer financièrement et que donc vous ne pouvez plus les héberger ?

Ce n'est peut-être pas une mauvaise solution mais il y a quelque chose à clarifier je dirais pour le moment.
Autre question : déménager pourrait-il régler le problème ? c'est à dire d'office les détacher de vous si vous prenez un logement plus petit uniquement pour vous ?
Je me doute que sans travail, déménager ne pouvait pas vraiment apparaître comme une solution, cependnat comme vous allez démarrer quelque chose, serait-il possible que ça aide aussi à ouvrir cette possibilité ? (si ça vous parle tout du moins).

A vous lire
Melodierose
Melodierose
 
Messaggi: 1403
Iscritto il: dom apr 09, 2017 5:57 am
FORO TAROCCHI CAMOIN

Re: addiction aux jeux d'argent

Messaggioda Melodierose » ven lug 26, 2019 10:08 am

Pour compléter mon message

Ce que moi j'ai entendu pour vous faire un peu un feedback, c'est que vous avez besoin d'être seule, et besoin de paix. Mais que vous avez aussi peur pour votre fils, son avenir et son devenir. Peur qu'il y ait des dommages psychiques de cette situation, et qu'il ne trouve peut-être pas la sortie finalement. J'espère ne pas déformer vos propos.
J'ai entendu aussi que vous n'en pouvez plus globalement d'une situation où il y a et il y a eu de multiples injustices envers vous, de la part de gens très proches, et que vous avez été heurtée profondément et êtes épuisée de cette situation, de devoir aussi réfléchir à tout ça, et chercher des solutions, et de porter à bout de bras quelqu'un qui est immature et irresponsable dans ses actes.

J'ai entendue que c'est très lourd car votre fils est devenu un boulet, un gros poids pour vous et qu'il y a un risque que ça dure.
J'entends peut-être que vous avez peur, plus ou moins intensément, d'être retenue et plombée encore longtemps par lui, et de ne pas pouvoir respirer et avoir la paix pour continuer votre route à vous.
Vous auriez aimé sans doute vous occuper de lui et que ça avance, pouvoir l'aider et que ça bouge et que ça évolue vers un mieux en voyant qu'il y met du sien ?

J'ai entendu que vous vous êtes sentie humiliée par des gens très proches, je ne sais pas si cela est passé par des critiques, jugements, attaques, dénigrements, j'entends en tout cas qu'il y a sans doute quelque chose de l'estime et du respect et de votre valeur et vos efforts qui ont été niés ou plus.

J'ai entendu aussi que votre désir d'union, d'harmonie, dans la famille, (le rêve d'une famille unie), de partage peut-être aussi, a été très profondément atteint et que vous en avez ou en avez eu extrêmement mal.

J'ai le sentiment que cette blessure est peut-être très profonde et qu'elle demande une écoute silencieuse, une présence. Une aide peut-être (je ne sais pas de quelle nature).

A vous lire

Melodierose
Melodierose
 
Messaggi: 1403
Iscritto il: dom apr 09, 2017 5:57 am
FORO TAROCCHI CAMOIN

Re: addiction aux jeux d'argent

Messaggioda Nouvelvie » sab lug 27, 2019 11:04 am

Bonjour Mélodierose,

J'ai pris le temps moi aussi de lire et d'intégrer ta réponse. Cela prendra sûrement quelques jours, tellement ce que tu me proposes comme questionnement et pistes de réflexion est dense. Je souhaite te remercier pour la manière de l'exprimer, douce et bienveillante. Cela a fait remonter beaucoup d'émotions en moi et j'ai eu besoin d'attendre un peu avant de te répondre.
Melodierose ha scritto:Ce que moi j'ai entendu pour vous faire un peu un feedback, c'est que vous avez besoin d'être seule, et besoin de paix. Mais que vous avez aussi peur pour votre fils, son avenir et son devenir. Peur qu'il y ait des dommages psychiques de cette situation, et qu'il ne trouve peut-être pas la sortie finalement. J'espère ne pas déformer vos propos.
J'ai entendu aussi que vous n'en pouvez plus globalement d'une situation où il y a et il y a eu de multiples injustices envers vous, de la part de gens très proches, et que vous avez été heurtée profondément et êtes épuisée de cette situation, de devoir aussi réfléchir à tout ça, et chercher des solutions, et de porter à bout de bras quelqu'un qui est immature et irresponsable dans ses actes.

J'ai entendue que c'est très lourd car votre fils est devenu un boulet, un gros poids pour vous et qu'il y a un risque que ça dure.
J'entends peut-être que vous avez peur, plus ou moins intensément, d'être retenue et plombée encore longtemps par lui, et de ne pas pouvoir respirer et avoir la paix pour continuer votre route à vous.
Vous auriez aimé sans doute vous occuper de lui et que ça avance, pouvoir l'aider et que ça bouge et que ça évolue vers un mieux en voyant qu'il y met du sien ?

J'ai entendu que vous vous êtes sentie humiliée par des gens très proches, je ne sais pas si cela est passé par des critiques, jugements, attaques, dénigrements, j'entends en tout cas qu'il y a sans doute quelque chose de l'estime et du respect et de votre valeur et vos efforts qui ont été niés ou plus.

J'ai entendu aussi que votre désir d'union, d'harmonie, dans la famille, (le rêve d'une famille unie), de partage peut-être aussi, a été très profondément atteint et que vous en avez ou en avez eu extrêmement mal.


Je crois que vous avez reformulé et clarifié tous mes ressentis. Je crois que tout y est....

Melodierose ha scritto:J'ai le sentiment que cette blessure est peut-être très profonde et qu'elle demande une écoute silencieuse, une présence. Une aide peut-être (je ne sais pas de quelle nature).


Oui, cette blessure est présente. Parfois, je cherche à la minimiser en me disant qu'il y a bien pire dans la vie. Mais la répétition d'évènements appuient toujours sur le même point et réactive cette blessure que j'ai du mal à panser. Je le sais car dernièrement, je me suis laissée dépasser par les émotions face à un nouveau "mensonge" et j'ai compris que j'étais loin d'être guérie... hier encore, j'ai eu une personne de ma famille qui souffre elle aussi de certaines blessures et qui s'est emportée de manière complètement disproportionnée. J'ai du la recadrer et lui dire de ne pas empiéter sur ma vie et de me laisser en paix et tranquille (une personne qui voulait m'aider certes, pleine d'amour et d'empathie pour moi je le sais mais dont mes épreuves rappellent les siennes). Le fait est, que cet inciedent m'a fait encore plus comprendre en effet miroir l''attitude que j'ai pu avoir, il y a quelques jours, à l'annonce de cette nouvellle dont je parle plus haut (le fameux mensonge) qui m'a bouleversée... J'étais une furie... sous l'emprise de la souffrance, de sentiments de rejet, d'humiliation, d'injustice surtout... C'est comme un trop plein qui a débordé alors que je croyais gérer...

Peut être faut il que je trouve une aide... j'ai fait quelques tentatives mais je suis limitée dans mes finances. Cependant certaines de mes démarches m'ont aidée, je pense, à au moins tenir physiquement (j'ai fait quelques séances pour rééquilibrer mes énergies quand j'en ai ressenti le besoin). J'ai pensé qu'une thérapie par la parole serait bien aussi mais je n'ai pas eu cette connexion dont j'avais besoin et je ne me suis jamais livrée comme je le fais ici avec vous. J'aimerais pouvoir aller plus loin, j'y songe, car je sens que ça couve... et je dois bientôt reprendre un travail... j'ai énormément de peurs, peurs sur ma gestion des relations à venir (j'avais ouvert un post justement sur ce questionnement)... Ces sentiments d'injustice, de trahison, d'humiliaton entrainant chez moi une hypersensibilité qui contaminent toutes mes relations, cela se répète depuis trop longtemps maintenant pour que je ne pose pas des limites mais je ne sais pas les poser de manière saine et je ne sais pas pourquoi tout ça se répète. Je finis par me remettre en question constamment et ça brouille mon jugement après que mon intuition me mette en garde. Je ne sais pas si je suis très claire là dessus.

Melodierose ha scritto:e vous propose plusieurs choses.
Par rapport au besoin d'être seule que vous exprimez, vous pourriez vous "poser avec lui", prendre le temps d'entendre ce besoin, lui offrir du temps.
Ainsi vous pourrez vous donner de l'empathie déjà, c'est à dire quelque part "dire" et montrer à cette part de vous qui s'exprime que vous l'entendez, la respectez et l'aimez pleinement, et qu'elle a le droit d'exister et de dire. Et entendre tout ce qu'elle a à dire.
De plus cela vous permettra d'entrer en contact plus profondément avec ce qui se passe là-dedans, et d'accéder à la dynamique, les possibilités, qui en émanent.

Compte-tenu de l'aspect dual de ce que vous exprimez, vous pouvez ensuite (ou avant, il n'y a pas d'ordre sinon celui que vous sentez) vous tourner vers la part de vous qui dit que c'est égoïste et vers le sentiment de culpabilité. Il y a sans doute un "travail" de décryptage avec ce qui s'exprime là. Il faudrait que vous alliez chercher le/les sentiment(s) qui sont "sous" "égoïste", qui est plutôt un jugement.
Il peut y avoir des choses très simples comme très profondes là-dessous, voire les deux en même temps. Il peut y avoir des blessures, des injonctions intégrées il y a longtemps, et aussi des besoins clairs et facilement accessibles, en les reformulant simplement pour sortir du jugement qui vous "enfonce" un peu intérieurement.

C'est vraiment une démarche de médiation intérieure que je vous décris là.
Avec beaucoup de respect et d'amour pour ces parts de vous qui ont chacune leurs raisons, leurs sentiments, leurs besoins, qui ne cherchent pas à se battre ou s'empiéter dessus, mais qui ont besoin de se faire entendre chacune, et de pouvoir exister et dire et aider à avancer vers une "solution" qui vous permette un équilibre entier, sans devoir sacrifier l'une ou l'autre ou faire taire l'une ou l'autre.

Vous avez le droit d'exister dans votre intégralité, vous avez le droit d'avoir besoin d'être seule et de ne pas continuer à vous occuper de quelqu'un qui n'a pas respecté votre confiance et qui a contribué à vous créer des problèmes importants voire graves.
Une part de vous cherche sans doute à vous défendre, vous protéger, vous amener là où votre espace et vos besoins seront respectés.
Une autre part de vous cherche peut-être à préserver le lien mère-fils, peut-être aussi à ne pas être jugée encore injustement si vous posez un acte qui est généralement mécompris et donc condamné dans notre société, celui qui consiste à envoyer ch.er une personne censée être proche, dans des liens où on mêle affectif et obligation (au sens du schéma social). En gros dans notre société, laisser son fils / sa fille se débrouiller, se positionner comme une personne face à une personne et non comme parent qui doit tout pardonner (surtout pour les mères de qui "on" attend, comme une exigence, un amour inconditionnel - qui devrait parfois passer même avant leurs propres besoins), je ne pense pas qu'il soit exagéré de dire que oui c'est souvent mal vu par préjugé, sauf par les gens qui ont été confrontés à la même situation. On peut ne rencontrer aucune empathie ou très peu dans une situation comme ça et être acculé à une grande solitude.
J'ai évoqué deux possibilités, il peuty en avoir plein d'autres, selon votre vécu, et vos sentiments, ainsi que la situation.

En tout cas vous avez le droit d'exister dans tout ce que vous êtes.


A chaque fois que j'ai lui ce passage, vos propositions, je ne peux retenir mes larmes. Je n'ai pas encore de mots pour dire ce que je ressens. C'est juste comme si, pour la première fois, on me disait que j'avais le droit d'avoir le droit, c'est juste ce qui me vient là, en vous lisant et que les larmes sortent de mon corps...
Cela va me prendre un peu de temps, je crois pour intégrer ça.

Melodierose ha scritto:Par rapport à votre tirage, j'ai besoin de comprendre un peu plus la situation.
Vos fils vivent avec vous seule c'est ça ? Et leur père a un domicile ailleurs, et n'a pas proposé de les héberger / domicilier chez lui ?
Est-ce que l'argument financier pourrait être une bonne raison pour demander à ce qu'ils aillent chez leur père ? C'est à dire de dire que vous ne pouvez plus assumer financièrement et que donc vous ne pouvez plus les héberger ?

Ce n'est peut-être pas une mauvaise solution mais il y a quelque chose à clarifier je dirais pour le moment.


Mes fils sont des adultes, l'un vit chez moi et l'autre est domicilié et rentre régulièrement certains week end car il travaille en itinérant. Mes fils habitaient chez moi avant le divorce et ont continué à y vivre quand mon mari a quitté le domicile, ils étaient en froid avec lui et ne voulaient plus le voir. La situation a un peu changé ces derniers temps et une reprise de contact a eu lieu notamment du fait de l'addiction de mon fils. Même si mon mari a hébergé quelques jours un de ses fils, je ne pense pas que ce dernier accepte de se domicilier chez lu et que cela soit en fait souhaitable.
Depuis mon dernier post, la situation a encore un peu changé... des pistes de travail qui pourraient l'amener à quitter la maison pour une formation... j'espère que cela va se faire...
J'ai aussi eu une explication avec mes fils, pour leur confirmer que j'étais à bout (l'incident dont j'ai parlé plus haut en a été le déclencheur), que je demandais à l'un de quitter la maison et que l'autre devrait voir avec son frère et son père de l'aider si besoin pour quitter aussi la maison et se sortir de ses difficultés. La piste formation s'est ouverte par l'intérmédiaire de son frère quelques jours après. Un nouveau point sera certainement fait ces jours ci

.
Melodierose ha scritto:Autre question : déménager pourrait-il régler le problème ? c'est à dire d'office les détacher de vous si vous prenez un logement plus petit uniquement pour vous ?
Je me doute que sans travail, déménager ne pouvait pas vraiment apparaître comme une solution, cependnat comme vous allez démarrer quelque chose, serait-il possible que ça aide aussi à ouvrir cette possibilité ? (si ça vous parle tout du moins).


C'est quelque chose que j'envisage pour la fin de l'année mais il y a des étapes administratives, juridiques à régler avant...

La situation est complexe depuis tellement longtemps... ce n'est pas simple d'expliquer tous les tenants et les aboutissants. Le problème avec mon, mes fils vient s'imbriquer à une toile de fond assez lourde... J'ai trouvé un travail et j'attendais cela depuis tellement longtemps... je dois maintenant amener mes fils à prendre leur vie en main pour retrouver un peu de calme. Ce n'est pas simple quand on est pris dans le tourbillon de tous ces évènements qui s'enchainent...

Je vous remercie encore pour cette bienveillance qui me permet de souffler et de clarifier mes émotions.

Merci encore.
Nouvelvie
 
Messaggi: 18
Iscritto il: gio giu 13, 2019 10:39 am
FORO TAROCCHI CAMOIN

Re: addiction aux jeux d'argent

Messaggioda Melodierose » lun lug 29, 2019 6:29 pm

Bonsoir ;)

Merci beaucoup pour votre retour.

Peut être faut il que je trouve une aide... j'ai fait quelques tentatives mais je suis limitée dans mes finances. Cependant certaines de mes démarches m'ont aidée, je pense, à au moins tenir physiquement (j'ai fait quelques séances pour rééquilibrer mes énergies quand j'en ai ressenti le besoin). J'ai pensé qu'une thérapie par la parole serait bien aussi mais je n'ai pas eu cette connexion dont j'avais besoin et je ne me suis jamais livrée comme je le fais ici avec vous. J'aimerais pouvoir aller plus loin, j'y songe, car je sens que ça couve... et je dois bientôt reprendre un travail... j'ai énormément de peurs, peurs sur ma gestion des relations à venir (j'avais ouvert un post justement sur ce questionnement)... Ces sentiments d'injustice, de trahison, d'humiliaton entrainant chez moi une hypersensibilité qui contaminent toutes mes relations, cela se répète depuis trop longtemps maintenant pour que je ne pose pas des limites mais je ne sais pas les poser de manière saine et je ne sais pas pourquoi tout ça se répète. Je finis par me remettre en question constamment et ça brouille mon jugement après que mon intuition me mette en garde. Je ne sais pas si je suis très claire là dessus.


Par rapport à la nature de l'aide, il faudrait voir en effet ce que ça peut être. La limite dans les finances est importante à prendre en compte, et puis trouver un thérapeute qui nous convienne, ça peut prendre du temps (et au passage, les essais ratés ne sont pas toujours marrants à vivre, c'est un euphémisme). Il m'a fallu des années pour ma part avant de trouver la psychologue avec qui je me suis sentie enfin en confiance, pas jugée ni rabaissée ou catégorisée, et avec qui je pouvais poser simplement les choses, à mon rythme et par rapport à mes ressentis. Beaucoup de thérapeutes rationalisent voire jugent énormément. Je suis même pas sûre qu'ils s'en rendent compte mais ils le font bel et bien, ils projettent trois milliards de trucs et quand on se rebelle ils vous disent que c'est vous qui avez un problème et ils vous prennent de haut :/ Pas de chaleur, très peu de compassion... bref.
Ce n'est pas du tout pour vous décourager, contrairement à ce que ça pourait laisser penser ! :) mais clairement ça peut prendre du temps de trouver un thérapeute aidant et en "attendant", et aussi selon les finances disponibles, il y a sans doute d'autres aides possibles, en soi, autour de soi, trouver des ressources qui soignent, qui aident. On pourra y revenir si vous voulez.
Pour ce soir, je vous réponds dans les "grandes lignes", comme d'habitude la semaine je suis pas mal occupée avec le boulot etc.
Mais on peut en reparler quand il y a plus de temps pour chercher des pistes si vous le souhaitez.

J'ai aussi eu une explication avec mes fils, pour leur confirmer que j'étais à bout (l'incident dont j'ai parlé plus haut en a été le déclencheur), que je demandais à l'un de quitter la maison et que l'autre devrait voir avec son frère et son père de l'aider si besoin pour quitter aussi la maison et se sortir de ses difficultés. La piste formation s'est ouverte par l'intérmédiaire de son frère quelques jours après. Un nouveau point sera certainement fait ces jours ci


C'est super si ça bouge de ce côté. J'espère sincèrement que ça va vous permettre au plus tôt d'avoir la paix dont vous avez besoin et de pouvoir souffler. Et je suis vraiment heureuse pour vous que vous ayez pu leur dire.

La situation est complexe depuis tellement longtemps... ce n'est pas simple d'expliquer tous les tenants et les aboutissants. Le problème avec mon, mes fils vient s'imbriquer à une toile de fond assez lourde... J'ai trouvé un travail et j'attendais cela depuis tellement longtemps... je dois maintenant amener mes fils à prendre leur vie en main pour retrouver un peu de calme. Ce n'est pas simple quand on est pris dans le tourbillon de tous ces évènements qui s'enchainent...


J'imagine oui.

Vous pouvez continuer à poser les choses ici comme vous le sentez et au rythme qui vous va, et on peut continuer à éclairer ou simplement accueillir ce qui se passe pour vous, petit à petit.

Je vous souhaite le meilleur, et de nombreuses aides d'où qu'elles viennent.
Pour moi les fleurs, les plantes, ont été une aide immense, elles le sont toujours, parce qu'à chaque fois que je vois une fleur, je me sens régénérée dans mon coeur, et ça me rappelle tout ce à quoi je crois. J'ai acheté récemment un bouquin qui parle des Jardins spirituels, où il y a de magnifiques photos, quand je les regarde ça me fait ça aussi, ça me remplit comme un souffle de paix.
J'espère que vous avez des aides comme ça, celles qui vous portent vous, si vous n'en avez pas ou ne savez pas trop lesquelles, n'hésitez pas à chercher, fouiner, tout ce qui peut vous aider à l'intérieur est important dans la succession de difficultés que vous traversez et les blessures qui sont présentes.

A bientôt
Melodierose
Melodierose
 
Messaggi: 1403
Iscritto il: dom apr 09, 2017 5:57 am
FORO TAROCCHI CAMOIN

Re: addiction aux jeux d'argent

Messaggioda Nouvelvie » mar lug 30, 2019 2:54 pm

Bonjour Mélodierose,

Encore une fois, merci pour votre patience à me lire et à me répondre.

Melodierose ha scritto:Par rapport à la nature de l'aide, il faudrait voir en effet ce que ça peut être. La limite dans les finances est importante à prendre en compte, et puis trouver un thérapeute qui nous convienne, ça peut prendre du temps (et au passage, les essais ratés ne sont pas toujours marrants à vivre, c'est un euphémisme). Il m'a fallu des années pour ma part avant de trouver la psychologue avec qui je me suis sentie enfin en confiance, pas jugée ni rabaissée ou catégorisée, et avec qui je pouvais poser simplement les choses, à mon rythme et par rapport à mes ressentis. Beaucoup de thérapeutes rationalisent voire jugent énormément. Je suis même pas sûre qu'ils s'en rendent compte mais ils le font bel et bien, ils projettent trois milliards de trucs et quand on se rebelle ils vous disent que c'est vous qui avez un problème et ils vous prennent de haut :/ Pas de chaleur, très peu de compassion... bref.
Ce n'est pas du tout pour vous décourager, contrairement à ce que ça pourait laisser penser ! :) mais clairement ça peut prendre du temps de trouver un thérapeute aidant et en "attendant", et aussi selon les finances disponibles, il y a sans doute d'autres aides possibles, en soi, autour de soi, trouver des ressources qui soignent, qui aident. On pourra y revenir si vous voulez.
Pour ce soir, je vous réponds dans les "grandes lignes", comme d'habitude la semaine je suis pas mal occupée avec le boulot etc.
Mais on peut en reparler quand il y a plus de temps pour chercher des pistes si vous le souhaitez.


Je n'osais pas vous poser la question mais je pensais, à la manière tellement juste et bienveillante et précise avec laquelle vous communiquez que vous étiez vous mêmes psychologue, en tout cas thérapeute... Mais vous l'êtes quoiqu'il en soit sur ce forum et le fait d'avoir fait appel vous même à un regard extérieur sur votre parcours, explique peut être à quel point vous êtes capable aujourd'hui d'aider votre prochain.

Oui, la démarche est longue, laborieuse et coûteuse... Trouver la bonne thérapeutique et le bon thérapeute n'est pas évident comme vous avez pu l'expérimenter. Je me suis sans doute dispersée, prise par l'urgence, et découragée par des expériences décevantes. J'aimerais en effet reprendre tout à la base et savoir déjà quelle nature de thérapie me serait le plus profitable pour m'orienter dans la multiiplicité des choix possibles.

Melodierose ha scritto:Pour moi les fleurs, les plantes, ont été une aide immense, elles le sont toujours, parce qu'à chaque fois que je vois une fleur, je me sens régénérée dans mon coeur, et ça me rappelle tout ce à quoi je crois. J'ai acheté récemment un bouquin qui parle des Jardins spirituels, où il y a de magnifiques photos, quand je les regarde ça me fait ça aussi, ça me remplit comme un souffle de paix.
J'espère que vous avez des aides comme ça, celles qui vous portent vous, si vous n'en avez pas ou ne savez pas trop lesquelles, n'hésitez pas à chercher, fouiner, tout ce qui peut vous aider à l'intérieur est important dans la succession de difficultés que vous traversez et les blessures qui sont présentes.


Vous ne pouvez pas savoir combien vos paroles et votre exemple m'inspirent et comme j'aimerais trouver cet hâvre de paix...

Ce qui m'a toujours beaucoup aidé, ce sont les livres, il m'ont toujours accompagnée et j'ai bien souvent eu, au cours d'une lecture, les réponses que je cherchais. Je crois que je ne peux pas vivre sans livres...
J'ai compris, avec toutes ces épreuves, qu'il me fallait introduire (je n'ose dire ré introduire car ça n'a jamais été le cas) dans ma vie plus de légèreté, de joie en m'autorisant (car il s'agit quand même bien de cela, de ma problématique, de penser à moi, au plaisir et de ne pas toujours penser à la sécurité, au travail) à expérimenter ce qui m'attirait...de devenir "folle"... j'ai commencé l'an dernier à danser et je fais même un peu de piano après avoir récupéré un clavier numérique dans la famille... Cela m'a permis de remettre un peu d'équilibre dans ma vie et de m'échapper de temps en temps de mes soucis, d'emmagasiner de la force et de l'énergie que j'ai pu utiliser au moment où j'en ai eu besoin, quand cela a été nécessaire pour tenir. Mais je dois lutter pour que cela s'ancre dans ma vie (autant du fait des contraintes extérieures que de mes propres résistances intérieures). C'est comme si mon logiciel intérieur, ne me permettait pas d'aller à me détendre, comme si je n'étais pas légitime ou que je n'y avais pas droit, qu'il y avait des choses bien plus importantes, comme assurer ma survie, ma sécurité...

Je sais que mon équilibre est fragilisé, fragile... j'ai peur que ce nouveau travail remette à nouveau tout en question, que je n'arrive plus (comme avant) à avoir un équilibre entre le travail et ma vie intime, privée... que je sacrifie cette dernière... que je n'arrive pas à gérer les relations avec l'extérieur et replonge dans des problématiques menant à l'échec...
Cependant je veux croire que je Je suis e en transition et qu'un nouvelle vie va émerger et je souhaite que le terrain soit sain pour ne pas reproduire les mêmes erreurs et pouvoir bâtir des fondations plus solides, plus stables. Et je ressens donc avec plus de force que j'ai besoin quand même d'une aide extérieure pour pouvoir m'accompagner dans ce travail de nettoyage et de reconstruction en cours.

J'aimerais avoir les conseils du tarot et les vôtres, sans urgence encore une fois... je suis en cheminement et je fais confiance en la vie...

Quel type de thérapie est le plus adapté pour m'aider à dépasser mes difficultés ?
:Tar05U: :Tar04U: :Tspace: :Tspace: :Tspace:
:Tspace: :Tar10D: :Tar07U: :Tspace: :Tspace:
:Tar15U: :Tar09U: :Tar17D: :Tar01U: :Tspace:
:Tspace: :Tar18D: :Tar16U: :Tar02D: :Tar21U:
:Tspace: :TppfFR:

est ce une thérapie par la parole ?
:Tspace: :Tar05U: :Tar17U: :Tspace: :Tspace:
:Tspace: :Tspace: :Tar15D: :Tar09U: :Tspace:
:Tar10U: :Tar01U: :Tar02U: :Tar00D: :Tar16U:
:Tspace: :TppfFR:

est ce l'hypnose ?
:Tspace: :Tspace: :Tspace: :Tar13U: :Tar14U: :Tspace: :Tspace:
:Tar18U: :Tspace: :Tspace: :Tar03U: :Tar02D: :Tar16U: :Tspace:
:Tar19D: :Tar17U: :Tar21U: :Tar01D: :Tar10U: :Tar04D: :Tar06U:
:Tspace: :Tspace: :Tspace: :TppfFR:

j'ai eu recours à quelques séances il y a deux ans, e m'y intéresse énormément au point d'avoir voulu me former sur le sujet... je m'auto forme avec les sources que je trouve sur le net...

est ce toute autre thérapie énergétique ?
:Tspace: :Tspace: :Tar12U: :Tspace: :Tar11U: :Tar09U:
:Tar15U: :Tar07U: :Tar03D: :Tar01U: :Tar00D: :Tar18D:
:Tspace: :Tspace: :Tspace: :TppfFR:

là encore, j'ai suivi quelques séances, au plus fort de mes difficultés, en plein chagrin, colère.... ça m'a aidé, je crois, à tenir...

A très bientôt Mélodierose.
Nouvelvie
 
Messaggi: 18
Iscritto il: gio giu 13, 2019 10:39 am
FORO TAROCCHI CAMOIN

Re: addiction aux jeux d'argent

Messaggioda Melodierose » mer lug 31, 2019 11:32 am

Bonjour

Pour vous répondre sur le premier point, je ne suis pas thérapeute et n'ai aucune intention de le devenir. J'aide les gens comme je peux à partir de mon expérience humaine, et de ce que j'ai appris dans le rapport à moi et aux autres en m'ecoutant essentiellement.
Au fil des années et bien avant de rencontrer un thérapeute aidant, j'ai développé de l'écoute empathique pour moi pour me soigner et respecter mes besoins. J'ai puisé dans tout ce que je trouvais s'aidant au travers de mon parcours, et j'ai surtout abandonné sans aucun scrupule tout ce qui me faisait du mal, en écoutant mon ressenti, mes tripes, mon cœur.
Tout le monde peut faire ça, ça demande surtout de la patience et de l'écoute, un choix d'arrêter de croire n'importe quoi et d'écouter ce qui est utile, bon pour soi, d'oser dire me.de si besoin, et de faire usage de son libre arbitre. A un moment j'ai décidé de faire confiance à la vie, non dans un truc abstrait qui déciderait je en sais quoi à ma place comme un scénario, mais comme force vitale simplement, celle qui fait pousser les arbres et guérir les animaux blessés pour peu qu'on s'occupe de la blessure correctement.
Ça implique de s'occuper des blessures, de faire face à la douleur sans forcer, en respectant ses limites, en avançant toujours au rythme qui est ok avec soi.
Nous avons une boussole intérieure extraordinaire en chacun de nous, la seule chose qui manque souvent c'est de la patience et de l'écoute pour l'entendre. Il faut de l'énergie aussi pour avoir la force de faire face à certaines ampleurs de douleur que nous avons en nous. C'est en ce sens qu'il faut faire attention à ses limites.

Ce sur quoi la thérapeute m'a apporté une aide réelle c'est sur des noeuds d'enfance notamment toute petite enfance qu'il m'était difficile à appréhender. Sur les nœuds de l'origine, verbaliser et reformuler, voire avoir un feedback sur des aspects plus "théoriques" tout en restant non dogmatique, ça a beaucoup aidé et permis de clarifier.
Voilà ce que je peux vous dire pour vous expliquer mon parcours et mon positionnement.
Et c'est pourquoi je vous disais aussi que l'on peut trouver des aides de beaucoup de nature, ce qui est très rassurant.
A bientôt
Je vous réponds sur le reste en fin de semaine
Mélodie
Melodierose
 
Messaggi: 1403
Iscritto il: dom apr 09, 2017 5:57 am
FORO TAROCCHI CAMOIN

Re: addiction aux jeux d'argent

Messaggioda Nouvelvie » gio ago 01, 2019 8:32 am

Bonjour,

Je crois que j'avais besoin d'entendre votre expérience, votre parcours et la vision que cela vous avez donnée de la vie et de la connaissance de soi. Cela me donne de l'espoir autant que du réconfort. Vous avez développé, comme vous le dîtes, une qualité d'écoute et d'expression qui est, selon moi, assez rare. Le mot qui me revient à chaque fois à l'esprit est : douceur. Et cette douceur ouvre un espace à un dialogue constructif. J'aimerais m'apporter cette douceur comme une première étape...

Melodierose ha scritto:Ce sur quoi la thérapeute m'a apporté une aide réelle c'est sur des noeuds d'enfance notamment toute petite enfance qu'il m'était difficile à appréhender. Sur les nœuds de l'origine, verbaliser et reformuler, voire avoir un feedback sur des aspects plus "théoriques" tout en restant non dogmatique, ça a beaucoup aidé et permis de clarifier.


Vous formulez en fait ce que je souhaite travailler avec un thérapeute. Il me semble qu'il y a a des forces qui ne sont pas accessibles à ma conscience et qui "m'agissent". Je prends comme beaucoup, la mesure de l'importance de ces zones d'ombre et de la nécessité de les appréhender à travers toutes ces perturbations douloureuses.

Bonne journée Mélodierose.
Nouvelvie
 
Messaggi: 18
Iscritto il: gio giu 13, 2019 10:39 am
FORO TAROCCHI CAMOIN

Re: addiction aux jeux d'argent

Messaggioda Melodierose » dom ago 04, 2019 9:48 am

Bonjour,

J'espère que vous allez au mieux, et que les appréhensions concernant votre nouveau travail ne sont pas trop difficiles à supporter.

Je reprends vos tirages un peu plus haut.

Quel type de thérapie est le plus adapté pour m'aider à dépasser mes difficultés ?


Hormis l'hermite, je ne vois pas beaucoup de cartes de thérapeute dans ce tirage, en revanche beaucoup de cartes de concret, de travail. Peut-être que dans un premier temps, retravailler et vous restabiliser matériellement est la première "thérapie" si j'ose dire cela comme ça.
Aucune thérapie ne peut régler les problèmes d'argent et de sécurité financière / matérielle, seul le fait d'avoir de quoi subsister le peut, et c'est associé à une indépendance matérielle quand on assure soi-même sa survie qui aide aussi à s'affirmer et se sentir plus en confiance.
Donc vraiment étonnamment, ce premier tirage m'évoque plus l'ancrage matériel dans un premier temps que la thérapie.
(ce qui ne veut pas dire que la thérapie ne soit pas nécessaire ni ne puisse être bénéfique bien entendu)

Il y a votre fils aussi je pense qui prend beaucoup de votre énergie.
J'espère qu'avec la discussion que vous avez eu avec lui récemment, cela continue d'avancer sur ce plan.

est ce une thérapie par la parole ?


je ne sais pas.
le tirage semble évoquer le besoin de sortir les choses, pourquoi pas par la parole, mais le tirage n'est pas hyper net.
ou bien c'est lié au choix du thérapeute qui n'est pas si facile que ça.

les deux autres tirages, hypnose et énergétique, me semblent bof et re-bof.
pour l'hypnose, j'ai le sentiment d'un cadre trop contraignant dans lequel il est difficile voire impossible de s'exprimer totalement.
pour l'énergétique, le problème du tirage j'ai envie de dire c'est : laquelle ?

mais encore une fois, je me demande vraiment si la question est du type de thérapie ou plutôt du thérapeute lui-même.

une méthode n'est qu'une méthode, ce n'est pas la méthode qui guérit, c'est l'empathie, l'amour, la compassion, la reconnexion avec soi, la solidarité intime avec ses propres besoins et l'écoute de ce qui nous touche, de notre "raison d'être", de ce qui chante au fond de nous, retrouver ce que nous voulons, ce que nous aimons le plus.
il faut une thérapie dans laquelle ce chemin soit libre, sans obstacles, que le thérapeute ne vous mette pas en permanence des obstacles ou des jugements entre vous et vous.
ouverture, exploration, respect.
un thérapeute doit avoir la délicatesse de vous laisser explorer votre être, et vous laisser exprimer ce que vous sentez et non d'essayer de vous imposer quoi que ce soit ou d'y mettre à la place des choses qui lui appartiennent.
et cela n'est pas lié au type de thérapie, mais bien à la personne qui pratique la thérapie, à son chemin, son écoute, sa compréhension de la différence de l'autre.

dans certains types de thérapie, la formation est plus sérieuse que dans d'autres. c'est peut-être un point de repère.
après, ça ne suffit certainement pas, et vous pouvez sans doute trouver des exceptions.

la seule chose que je peux vous dire de source sûre c'est : faites absolument attention aux pseudo-thérapies qui nient l'individualité, qui écrasent les besoins et les émotions, et qui rejettent la douleur ou catégorisent les gens ou les émotions. Il n'y a pas d'émotions "négatives "ou "positives", le jugement de valeur n'a jamais aidé personne, et cela relève d'une méconnaissance profonde de l'intériorité que de véhiculer ce genre de choses. Ca peut aussi être très nocif pour des gens qui ont traversé des traumas et qui ont besoin d'exprimer, entre autres choses, qu'ils ressentent de la haine, de la colère, du dégoût, de la peur, etc..... toutes les émotions ont leur raison d'être, et en condamner certaines ne peut pas libérer les gens parce qu eça empêche d'accéder à la source de ce qui blesse ou fait mal. Et c'est une forme de jugement très douloureux pour notre être, car les émotions sont l'expression de ce que nous sommes pour exprimer ce dont nous avons besoin.
Que nous ne soyons pas uniquement nos émotions ne doit certainement pas empêcher d'écouter avec beaucoup de respect et en reconnaissant ce qui se dit dans nos émotions.
De même que nos pensées, que bien souvent les modes new age catégorisent en un méprisant "ton mental, ton ego".
Je ne sais pas à quoi ça sert de maltraiter les gens comme ça, mais ce que je sais c'est que c'est dévastateur intérieurement quand on se prend ça dans la figure en particulier quand on va très mal et qu'on cherche des aides, du soutien, et qu'on a urgemment besoin d'empathie.
Donc tout ce qui va dans le sens de juger, nier, mépriser l'individualité ne s'approche en aucune cas d'une thérapie, et certainement pas non plus de quelque chose de spirituel ou d'éclairant.
Chacun doit faire son chemin sur cette terre, et on n'a pas le temps, et il n'y a aucune justification, pour se laisser égarer par des thérapeutes qui font n'importe quoi avec ce qui touche à l'être et à l'amour de soi. C'est trop important.

Le Christ a dit "laissez venir à moi les petits enfants".
Bouddha était amour et compassion.
En présence d'un saint, d'un être de lumière, on ressent de la douceur, une paix, un amour infini qui nous englobe, nous aime tel que l'on est, "petit" ou pas, avec tout notre "bazar" intérieur, avec la grande patience de nous aider à "trier", et si on y arrive pas tout de suite c'est pas grave. Ce qui est important, surtout, c'est de continuer à essayer, de faire de son mieux pour soi, et d'essayer de se laisser porter dans cet amour, de le recevoir, d'éviter les grands trucs "cassants" tout faits, l'orgueil, la dureté, et surtout d'éviter de persister dans l'erreur quand on s'en rend compte.
Croire à l'existence d'un amour aussi grand et patient que celui dont tous les saints parlent, c'est sans doute plus guérisseur que n'importe quoi d'autre.
Il n'y a pas besoin d'aller dans les "religions" et ce dont je parle n'est pas religieux, pour ma part j'ai pris de partout où je trouvais une forme de lumière de cet amour qui entoure et soigne avec la patience d'une mère et d'un bon père avec ce quelque chose de plus qui est infini. Cet amour est dans la nature et dans tout ce qui exprime la vie.
"Ce qui est blessé en nous demande asile aux plus petites choses de la terre, et le trouve" écrit Christian Bobin
Si cela vous parle et si vous ne connaissez pas ce poète, je vous laisse voir un peu son univers, il est un porte parole de douceur et de vie comme j'en ai rarement lu. Il a perdu sa compagne et nombre de ses textes en parlent, mais il parle aussi de la vie pure et simple, la joie des petites choses, et l'infini qu'il y a dedans...
Enfin je dis ça mais c'est difficilement descriptible en réalité, il vaut mieux s'en faire un avis par soi-même.

Bon ... j'espère que je ne vous ai pas trop noyée de mots, et surtout que ça pourra vous aider, même si je n'ai finalement pas forcément répondu à vos questions précises sur telle ou telle thérapie. Vous voyez, vous prenez ou pas, et à bientôt pour en reparler au gré de vos besoins.

Melodierose
Melodierose
 
Messaggi: 1403
Iscritto il: dom apr 09, 2017 5:57 am
FORO TAROCCHI CAMOIN

Prossimo

Torna a TAROT GRATUIT

Chi c’è in linea

Visitano il forum: tilivibonito e 5 ospiti