Mémoires cellulaires ou karmiques?

Lieu d’échange où vous pouvez parler de la pluie et du beau temps, de ce que vous voulez du moment que vous écrivez autre chose que « passé présent futur ».
Vous avez noué des contacts ici et vous voulez leur glisser un mot amical….

Mémoires cellulaires ou karmiques?

Postby La Renarde » Sun Oct 02, 2011 12:55 pm

Mes questionnements me poussent toujours à chercher des solutions des "recettes" à essayer de comprendre le pourquoi du comment du pourquoi du vécu... etc...
et pour ce faire, je lis, lis, lis et relis sur divers sujets qui sont finalement tous dirigés vers un but de connaissance, de compréhension dont je ne comprends finalement pas la signification.... profonde, qui pourrait s'avérer être plutôt une fuite, une échappatoire, une façon de tourner en rond... et voilà qu'après la lecture de ce livre: Les Maladies Karmiques de Daniel Meurois, je me retrouve face au dilemme permanent qui me caractérise: celui d'une espèce d'immobilité chronique à faire des choix.... :Tar06U:

Si vous le voulez bien, je vous fais partager les quelques dernières pages de ce livre:

De la consolation au dépassement -principes et exercices-

Tout au long des pages qui précèdent nous avons abordé ensemble une assez longue série d'exemples de situations. Chacun d'entre eux est l'illustration logique d'un type de comportement, d'un schéma d'attitude mentale ou de réaction affective dont les effets nous montrent bien à quel point notre vie intérieur est, pour une grande part, le maître d'oeuvre de notre santé...et cela au-delà des limites de l'approche classique d'une existence et du concept du Temps.
Il s'agit avant tout de pistes de réflexion dont les implications, en définitive, dépassent largement le cadre de la maladie. En fait, c'est toute notre attitude face à la vie qui se trouve sollicitée. La maladie ou, plus globalement, la dysharmonie d'une partie de notre être est sans aucun doute le moyen le plus radical et le plus parlant mis en place par l'Intelligence de la Nature pour nous suggérer de revoir les choses
Décrypter le langage du corps et de l'âme, le recevoir avec des oreilles et une conscience neuves ne peut pas se limiter, à mon avis, à accumuler un savoir, à énumérer des lois ou encore à élaborer des échafaudages de théories.
Il est classique et aisé de "tout" savoir sans rien comprendre.
Le savoir de soi et des autres n'est en aucun cas le gage de leur connaissance. Je veux dire par cela que l'information ne suffit pas. Elle est bien sûr capitale, indispensable même, mais elle ne représente guère plus qu'une étape, la première marche de la magnifique métamorphose à laquelle notre époque nous convie.
On commence par savoir, ensuite on comprend, enfin seulement vient la Connaissance.
A chaque pas que l'on veut accomplir, c'est une réelle prise d'altitude qui nous est demandée. Savoir, compréhension et Connaissance ne constitueraient-ils pas un réel parallélisme avec corps, âme et esprit?
Jusqu'à présent, nous avons voyagé ensemble sur les sentiers parfois déroutants de l'étude et de la réflexion. Nous avons suivi les itinéraires de l'âme, c'est à dire de l'égo ou de la personnalité incarnée avec ses émotions et ses cartes mentales. Aussi est-ce maintenant à un autre regard que je vous invite.
C'est le temps du déploiement des ailes, de la distanciation, le temps de l'intelligence du coeur. Le temps aussi d'approcher la finalité de ce que nous vivons dans la succession des désordres qui nous traversent. Le temps enfin d'affirmer que c'est à nous de traverser plutôt que d'être traversés et de s'en donner les outils.

A plus tard, je pars en promenade.... :wink:
Tout est relatif...
La Renarde
User avatar
La Renarde
ancien élève
ancien élève
 
Posts: 1362
Joined: Wed Sep 16, 2009 7:54 am
CAMOIN TAROT FORUM

Re: Mémoires cellulaires ou karmiques?

Postby aventure » Sun Oct 02, 2011 1:04 pm

Bonjour La Renarde,

merci pour le partage de ce texte... qui donne envie de lire la suite !!
qu'est ce qui te bloque la dedans ou te replace dans une sensation de non choix ?
veux tu en parler ?

Bonne promenade..

Aventure.
aventure
 
Posts: 1506
Joined: Fri Sep 25, 2009 3:16 pm
CAMOIN TAROT FORUM

Re: Mémoires cellulaires ou karmiques?

Postby La Renarde » Sun Oct 02, 2011 1:47 pm

Bonjour Aventure,

Je suis justement dans cette interrogation... qu'est-ce qui me bloque? et bien je pense que principalement c'est la peur...

La suite:

Approcher le pourquoi du pourquoi

C'est là, précisément, que se pose la question du sens ultime de la maladie. Je veux parler bien sûr ici de ce type de maladie qui marque une vie en laissant son empreinte éloquente à la fois sur le corps et sur l'âme. Lorsque l'on naît avec un handicap ou lorsqu'un désordre profond s'installe en nous à un moment donné de notre existence au point de s'inscrire comme un tournant de celle-ci, la plupart d'entre nous se révoltent, à moins de se laisser abattre. Comment d'ailleurs ne pas le comprendre à partir du moment où rien ou si peu, dans notre société, n'est ouvertement proposé pour la connaissance réelle puis le dépassement de ce qui nous arrive.
Une souffrance, un handicap, une maladie sont invariablement vécus dans notre culture comme un défaite de l'individu face à la vie. Plus globalement, on pourrait dire que c'est notre attitude face à la difficulté et à l'obstacle qui est fondamentalement négative, défaitiste, sclérosante. Je sais qu'il est aisé d'écrire cela mais beaucoup moins évident de la vivre lorque l'on est soi-même concerné. C'est parfaitement juste, cependant il n'empêche que le changement d'attitude représente bien souvent la seule véritable porte de sortie face à une épreuve d'importance. Or, je l'ai déjà dit, le changement d'attitude passe toujours par un changement d'altitude. Seule la montée de notre conscience à un niveau supérieur autorise un réel recul de notre ligne d'horizon. :Tar07U:
Dans cette optique, la loi du karma doit cesser d'être perçue comme une ordonnatrice de punitions. En effet et en vérité, elle est d'abord une loi dispensatrice d'initiations.
Oui, toute maladie significative représente bel et bien une initiation, c'est à dire une porte, une opportunité d'aller un peu plus loin dans la connaissance de soi et de la vie.
Devant un obstacle important, les questions à se poser avant toutes autres sont donc celles-ci:
"Qu'est-ce que le Divin cherche à m'apprendre?...............Quelles parties de mon être, encore en friche, veut-Il me faire labourer?"[i][/i]
Il est urgent, je crois, de sortire absolument de l'éternel schéma de la faute à payer et du réflexe qui consiste à s'enfermer dans le cercle vicieux de la révolte, de l'amertume puis du découragement.
On peut ne s'être incarné que pour vivre une épreuve de santé ou un trouble de l'équilibre. C'est une constation a priori terrible mais qui, lorsque l'on va à l'essentiel de notre présence sur le chemin de l'évolution, revêt un finalité éminemment constructive.
En réalité, le terme d'initiation est un grand mot pour évoquer l'entrée dans un nouveau mode de vision.
Tout est relatif...
La Renarde
User avatar
La Renarde
ancien élève
ancien élève
 
Posts: 1362
Joined: Wed Sep 16, 2009 7:54 am
CAMOIN TAROT FORUM

Re: Mémoires cellulaires ou karmiques?

Postby aventure » Sun Oct 02, 2011 2:29 pm

je ne suis pas une spécialiste du karma, cela dit je suis aussi une chercheuse...

mes rencontres et échanges récents, autour de ces questions qui se rejoignent sur la notion de sens, sont les suivantes
je livre donc des informations entendues et aussi ce que j'en fais ou en comprends pour le moment:

le Karma est une chose, le libre arbitre en est une autre
qu'est ce que je fais de ce qui m'arrive
tu décris bien les conditionnements de notre époque sur la compréhension de ces phénomènes (maladie etc)
conditionnement qui est entretien de l'inconscience
dire je subis, c'est fermer les yeux

je pense que le karma c'est d'ou on vient, l'âme venant de plus loin, de l'univers
le karma c'est le choix qu'on fait de renaître avec cette mission de faire mieux, d'aller plus loin, de se dépasser par rapport à une précedante expérience
une fois né, j'ai le libre arbitre, je serai peut être amenée à revivre des situations qui réactiveront un passé, j'ai le libre arbitre:
quel choix je fais aujourd'hui
quelle voix j'écoute ?
qu'en ce que j'en fais ?

tu parles justement de choix te concernant...
je ressens dans ton exposé et ta démarche un sorte d'état en suspens dans le choix que tu vas faire entre conditionnement et voix intérieure
tu, c'est à dire ta conscience
s'ouvrir ou non à l'information nouvelle qui éclaire (mais on peut la remettre en cause bien sûr)
c'est accepter aussi tout un changement de "système" celui batît par le hommes ou celui de l'univers, les deux se croisant parfois et par bonheur dans ce cas là


ce que j'ai entendu donc c'est qu'un individu faisait le choix de sa naissance, de son prénom, de ses parents et donc certainement de son corps
expier, je ne pense pas que ce soit l'ultime raison, faire un expérience oui,
l'expérience est ce que mon âme a appelé et choisit pour effectuer une évolution, celle de notre âme, sur ce plan terrestre
il y a bien des choses que la sociétés qualifie d'emblée de calamiteuses, avec objectivité ? je n'en suis pas si sur
accepter l'expérience c'est ce que fait l'âme en s'incarnant, après elle l'oublie peut être et il lui faudra "se souvenir"
si l'âme n'était pas prête à faire une nouvelle expérience elle ne reviendrait à mon avis pas

le sens de la maladie serait alors l'expérience que "je choisis" de faire
ce n'est pas une punition, ou si elle l'est ce serait le choix de l'âme elle même, pour déclancher autre choses

n'oublions pas aussi que nous sommes en interactions, un malade questionne aussi son entourage, donc ce sont des situations, comme toute finalement,
ou se jouent ensemble régualtion et évolution de 'lindividu et.... du "corps" humain dans le sens que nous formons tous ce corps

ça nous renvoie à l'idée que ce que je fais pour pour moi je le fais pour toi
(pardon les mots afflux et en écrivant tout m'apparait en cohérence)

tu décris très bien les conditionnements et remets à juste place leurs partis pris (défaite, négatitivisme, sclérose etc..)
leurs buts étant de d'entretenir l'ignorance et donc l'inconscience

es tu directement concernée par ce genre de situation (maladie) ?
aventure
 
Posts: 1506
Joined: Fri Sep 25, 2009 3:16 pm
CAMOIN TAROT FORUM

Re: Mémoires cellulaires ou karmiques?

Postby La Renarde » Sun Oct 02, 2011 2:40 pm

Exercice no 1: simplifier à l'extrême

Pour répondre aux questions que j'ai posées plus haut, je peux très simplement vous suggérer une petite introspection qui ne requiert que deux choses: l'honnêteté vis à vis de soi et la volonté claire d'aller de l'avant...
J'allais oublier: un stylo et une feuille de papier... car il s'agit de dresser une liste!

a) Voici une méthode toute simple. Elle consiste à diviser votre page en hauteur et à y établir deux colonnes. Celle de gauche portera comme en-tête "mes faiblesses" et l'autre "mes épreuves". Remarquez bien qu'il ne s'agit pas de "défauts" ni de "souffrances" car, dans un tel exercice, votre orientation d'esprit sera autre. On cesse de nourrir un système de dualité. Il ne s'agit pas du tout d'un jeu illusoire et dérisoire avec les mots mais d'une proposition de virage à imprimer à votre regard. Le but est donc de sortir de l'autoroute du jugement.
Pour dresser une telle liste, accortez-vous un peu de temps, plusieurs jours s'il le faut. La rédiger à la hâte ou s'y pencher quelques instants entre les pages d'un livre ne ferait pas avancer la question.

b) Une fois qu'elle sera établie, vous considérerez alors la liste de vos faiblesses, toujours un stylo à la main. L'étape suivante consistera à la simplifier en synthétisant ce que vous avez écrit. Admettons qu'il y ait, par exemple, sur cette liste les points suivants: la paresse, le manque de persévérance, l'irritabilité, un goût trop prononcé pour la critique.
Essayez de réduire toutes ces constatations à leur plus simple expression. Je veux dire tentez, le plus clairement et le plus lucidement possible, de remonter à leur racine. Toutes ces faiblesses ne seraient-elles pas les manifestations multiples d'une seule difficulté, d'un seul réflexe de votre âme? La peur, par exemple. Notre personnalité incarnée agit très souvent comme un prisme face aux événements de l'existence. Elle multiplie les manifestations de fragilité ou de dysharmonie à travers notre comportement tandis qu'il n'y a à l'origine de notre édifice qu'une ou deux pierres d'achoppement. N'hésitez donc pas à réduire à l'extrème votre liste définitive.
Si vous avez écrit, par exemple: "J'ai tendance à être agressif", demandez-vous: "estce par crainte d'être moi-même agressé, par besoin de diriger, parce que je vois la vie comme une lutte permanente, par révolte ou par amértume?" Il ne devrait guère rester plus d'un ou deux mots pour synthétiser la réponse à tout cela. Ils résumeront la quintessance de vos faiblesses et en constitueront la liste finale.

c) Observez maintenant la seconde liste que vous avez dressée, celle des épreuves que vous avez traversées ou que vous vivez actuellement. Avec beaucoup de franchise, sans vous raconter d'histoire, essayez également de les synthétiser. Peut-être, a priori, vous semblent-elles extrêment diversifiées et n'avoir aucun point commun. Cependant, posez-vous la question suivante: "Quels domaines de mon être ces épreuves ont-elles le plus sollicité? Est-ce que, finalement, elles ne m'ont pas demandé, à chaque fois, de cultiver la patience ou la tolérance ou encore la volonté... à moins que ce ne soit l'humilité, par exemple?" Là aussi, la réponse finale devra être très brève. Un ou deux mots suffiront certainement à tout résumer. Simplifier, c'est d'abord s'alléger et s'alléger, c'est toujours la condition première à une prise d'altitude. Le But est donc de vous rendre compte que chaque type de grande épreuve que la vie vous a réservé demande de votre part le développement d'une qualité bien spécifique.

d) Une fois les deux colonnes de votre nouvelle liste établies regardez-les en parallèle. Si vous êtes allés très honnêtement jusqu'au bout de leur simplification, vous ne manquerez pas de constater qu'il existe une étrange complémentarité entre le ou les deux, trois points faibles identifiés et la ou les qualités qui vous sont demandées à travers vos épreuves.
L'exercie semble peut-être anodin mais il s'avère toujours très enrichissant et éclairant par rapport au chemin de vie.
Si vous ne trichez pas avec vous-même, il vous indique nettement quelles sont les priorités pour lesquelles votre âme s'est incarnée, tout au moins au niveau de son propre développement. En réalité, l'exercice vous parle à sa façon de votre bagage karmique en termes de potentiel et de construction. Lors d'une démarche de dépassement d'un important problème de santé cela peut représenter une aide précieuse.
Le germe d'une maladie est toujours enfoui dans le terrain de notre conscience. En le délogeant, on cesse grandement de l'alimenter. Voilà pourquoi ce geste et cette attitude constituent un pas capital vers le réconciliation avec soi, initialisatrice de toute guérison.
Je ne sais plus quel philosophe affirmait en substance: "Si la vie m'envoie une épreuve, c'est que le Divin pense à moi..." Il y a, à mon avis, deux façons de se comporter face à une telle réflexion. La première consiste à s'enfermer dans une attitude malsaine et pour tout dire masochiste face à la vie. C'est l'attitude de la victime qui paye une dette par une souffrance rédemptrice. La seconde requiert une vision très large des choses et, de ce fait, une maturité d'âme plus importante. Elle dite en quelque sorte: "Si la Vie m'envoie une grande épreuve, c'est qu'il est temps pour moi d'entrer en métamorphose et je suis confiant face à la méthode de transformation que le Divin place sur mon chemin".
On voit clairement que, d'un côté, c'est la réaction apparemment stoïque mais le dos courbé et, de l'autre, le déploiement des ailes, la saisie du fil d'Ariane qui nous aidera à rejoindre notre centre, autrement dit, notre coeur.
Voilà donc pour un premier exercice, pour un premier mouvement de débroussaillage, que l'on soit ou non en possession d'éléments relatifs à un bagage karmique.
Notons au passage que la prise de distance qu'il suggère ne repose en rien sur la présence en soi d'une sorte de grâce divine qui serait donnée à certains et pas à d'autres.
La distanciation est d'abord le fruit d'une décision personnelle. C'est une affirmation de ce que nous sommes prêts à mettre en oeuvre pour avancer et franchir l'obstacle. Non pas un acte de vouloir tendu, mais l'expression d'une volonté claire, sereine et active.
Les exercices qui suivent, quant à eux, seront à manier comme des outils complémentaires dont la fonction est de déverrouiller des portes, d'ouvrir des tiroirs, de vider des sacs et de nettoyer des espaces encombrés.
La plupart du temps, nous vivons avec un corps et une conscience comparables à une demeure dans laquelle le ménage n'est pas régulièrement fait.
On pourrait parler aussi d'un logie que l'on s'imagine modeste mais qui, en vérité, a l'immensité et la beauté d'un château. Un château que l'on ne soupçonne pas parce que l'on n'ose pas s'aventurer au-delà des quelques pièces qui sont à portée de nos yeux... ou de notre audace.
Il y existe, en fait, des portes que l'on n'a jamais osé pousser, des couloirs et de vastes salles que l'on a refusé d'envisager, des tours dont on s'est dit qu'elles ne pouvaient pas avoir de réalité, enfin une cave et un grenier auxquels on a préféré ne pas avoir à penser par crainte de certaines variétés de rats et d'araignées, nos propres peurs.
Tout est relatif...
La Renarde
User avatar
La Renarde
ancien élève
ancien élève
 
Posts: 1362
Joined: Wed Sep 16, 2009 7:54 am
CAMOIN TAROT FORUM

Re: Mémoires cellulaires ou karmiques?

Postby sab » Sun Oct 02, 2011 3:04 pm

Bonjour La renarde,

Un tout grand merci pour ce partage!! très très intéressant.. il y a justement en ce moment un comportement dont j'essaye d'en décoder l'origine... la substance.. cela tombe pile poil!!!

Bonne journée,

sab
User avatar
sab
ancien élève
ancien élève
 
Posts: 1884
Joined: Tue Jul 07, 2009 10:19 am
CAMOIN TAROT FORUM

Re: Mémoires cellulaires ou karmiques?

Postby La Renarde » Sun Oct 02, 2011 3:18 pm

Aventure,

Je ne suis pas touchée par une maladie, mais ce n'est pas dans un désir de parler et d'approfondir ici mes états d'âmes, non, non, mais dans un désir de retransmettre ce texte comme témoin pour tenter d'apporter un complément au "chmilblik" collectif.

La suite plus tard...

Bon dimanche :D
Tout est relatif...
La Renarde
User avatar
La Renarde
ancien élève
ancien élève
 
Posts: 1362
Joined: Wed Sep 16, 2009 7:54 am
CAMOIN TAROT FORUM

Re: Mémoires cellulaires ou karmiques?

Postby La Renarde » Sun Oct 02, 2011 4:53 pm

Pour faire suite au texte retranscrit:

Exercice no 2: La parole aux cellules

La méthode que je vous suggère maintenant concerne un nettoyage en profondeur de la demeure. Beaucoup trop de choses y traînent dont nous ne savons plus pourquoi elles sont là, couvertes de poussières et dans lesquelles nous nous emmêlons les pieds.
Je vous invite, pour ce faire, à vous isoler dans votre chambre ou dans tout lieu au coeur duquel vous vous sentez en sécurité. Allongez-vous-y confortablement et très peu vêtu, recouvert par exemple d'un simple drap afin d'éviter d'avoir froid. Le but de cette recommandation est ne pas percevoir la pression d'un vêtement sur le corps car c'est précisément à ce corps que vous allez donner la parole. Evitez donc de le ligoter c'est à dire, finalement, de la bâillonner symboliquement.
Vous fermerez alors les yeux, puis vous vous accorderez quelques minutes de silence et d'intériosisation. Il ne s'agit pas de méditer mais de faire juste le calme en acceptant de vous immerger doucement dans la perception intérieure de votre être. Peu importe les pensées qui vous traversent, laissez-les filer. C'est la présence de votre conscience dans votre corps qu'il faut seulement favoriser et qui devra prendre le dessus, progressivement. En termes simples, habitez-vous pleinement, ressentez-vous du dedans.
Lorsque vous serez entré dans cet état de perception, servez-vous de l'une de vos mains et passez-la doucement et très lentement au-dessus de votre corps à environ une dizaine de centimètres de celui-ci. Ne dirigez pourtant pas cette main. Laissez-la être spontanément attirée par certaines zones ou mieux par certains points précis. Exactement comm si ces points ou ces zones l'aimantaient. Cela ne peut bien sûr s'opérer que dans une attitude de lâcher-prise réelle.
Les points qui vont attirer votre main sont des points de souffrance. Ils révèlent des emplacements où, pour une multitude de raisons certainement, le mouvement de vie en vous ne s'opère pas correctement. Des emplacements aussi qui révèlent des blessures, parfois anciennes et récurentes, qui traduisent des cicatrices, en résumé des mémoires douloureuses qui n'apparaissent peut-être pas distinctement dans votre vie.
Attention, il s'agit d'une pratique dans laquelle ce que vous connaissez de vous, c'est à dire votre réflexion ou votre jugement n'ont rien à faire. Je dirais même qu'elle n'est pas non plus intuitive car ce ne sont pas vraiment les perceptions de votre conscience en état de détente qui doivent primer. Ce qui doit parler, c'est votre corps, autrement dit vos cellules.
L'abandon de vos résistances mentales a pour objectif l'expression de leurs souvenirs, pour peu que vous acceptiez la montée des émotions qui ne manqueront alors pas de surgir au cours d''exercice.
La manifestation de ces mémoires cellulaires pourra donner naissance en vous à des images précises, à des scènes et à des sentiments en rapport avec la souffrance emmagasinée par la zone concernée. Ne vous faites cependant pas un devoir de vivre de telles perceptions. Laissez-les venir en leur temps. Cela signifie qu'il est ici question d'un exercice à répéter régulièrement jusqu'à ce que quelque chose dans les résistances de votre être se dénoue.
Il est possible que lors des toutes premières pratiques de cet exercice vous ne perceviez rien. Ne vous découragez cependant pas et persévérez. Cela s'explique par le fait que beaucoup d'entre nous sont extrêment éloignés de leur corps. Nous vivons dans une société qui rend le corps physique étranger ou presque à la conscience. Soit on y fait primer celui-ci et l'âme devient alors un principe symbolique, soit, au contraire, on se tourne vers nos réalités intérieures et notre enveloppe charnelle est reléguée au rang du négligeable. On autorise rarement la perméabilité entre les deux de la même façon que l'on ne réalise pas leur extrême complémentarité. Le corps physique est le prolongement direct de l'âme et non pas son adversaire.
Nombre de ceux qui ont engagé une profonde réflexion sur le sens de leur vie ont une fâcheuse tendance à nier ou à occulter cet état de fait et se tiennent donc loin des appels ou des rappels à l'ordre de leur peau, de leurs muscles, de leurs organes. Il y a donc là tout un réapprentissage à faire et c'est la direction à laquelle cette exercice vous invite implicitement.
Vous vous demandez sans doute maintenent comment se manifestera "l'aimantation" de votre main par un point ou une zone de votre corps... Il est certain que chacun d'entre nous a sa propre façon de ressentir, mais les perceptions les fréquentes sont celles-ci: une nette impression de vide sur un point du corps, des picotements sur celui-ci à l'approche de la main, l'apparition d'une fraîcheur ou même d'une douleur, l'image intérieure d'un tourbillon, également.
La finalité de cet exercice n'est pas, on s'en doute, limitée à de telles perceptions. Le ressenti représente seulement le "clignotant route", témoin du trouble énergétique. Si vous êtes ainsi parvenu à détecter une zone de votre corps, abandonnez-vous davantage encore à celle-ci. Tentez de localiser, toujours de l'intérieur, le point précis qui, au coeur de cette zone, concentre la dysharmonie, voire la souffrance. Ce point-là exprime une mémoire. Peu importe si vous ignorez, intellectuellement parlant, ce à quoi cette mémoire fait référence. Il n'est pas question ici de mentaliser la perception, ni la situation. La parole est alors pleinement donnée à vos cellules et vous lui laissez toute la place.
Lorsque ce contact aura été établi, joignez le pouce, l'index et le majeur de votre main. Tout naturellement, ils se mettront à concentrer puis à émettre un rayon d'énergie en provenance directe de votre coeur. Ce rayon a une dominante verte. C'est une force de réconciliation et de santé. Laissez-le agire en direction du point critique et cela autant de temps que vous en ressentirez le besoin.
Comprenez qu'en agissant de cette façon vous entreprenez un travail de désamorçage de la mémoire douloureuse liée à la zone repérée. Il ne s'agit pas d'une remède miracle, ni d'une panacée mais d'une véritable déconnection de programme. Le terme n'est pas beau, certes, il a cependant le mérite d'être explicite. On a suffisamment vu tout au long des chapitres précédents à quel point nos cellules peuvent être encodées et c'est de cette réalité-là dont nous parlons ici.
Une telle méthode n'en exclut pas d'autres, cela va de soi. Elle est seulement un plus dans une démarche dont la base est la purification. Dépasser un problème ou une souffrance, c'est d'abord les approcher de notre acceptation pour ce qu'ils viennent nous enseigner, puis les englober de notre tendresse active, enfin de tout notre amour.
Le rayon vert que j'ai évoqué représente simplement l'objectivation de cet amour et sa polarisation vers les besoins de santé du corps.
Tout ceci constitue, en fait, une pratique d'auto-guérison ou si l'on préfère l'amorce d'un dialogue vrai avec l'ensemble de nos réalités simultanées. C'est une orientation de l'esprit, une façon d'initialiser et d'entretenir en soi un moteur de rééquilibrage donc d'harmonisation.
J'ai parlé précédemment des pièces de notre demeure que nous connaissons mal ou pas du tout. Je vous invite à y revenir maintenant car c'est par leur oubli, l'oubli de ce qu'elles contiennent ou leur mépris que notre être se rétrécit et s'étiole, souvent jusque dans sa contrepartie physique
Tout est relatif...
La Renarde
User avatar
La Renarde
ancien élève
ancien élève
 
Posts: 1362
Joined: Wed Sep 16, 2009 7:54 am
CAMOIN TAROT FORUM

Re: Mémoires cellulaires ou karmiques?

Postby La Renarde » Sun Oct 02, 2011 5:35 pm

Et pour finir:

Exercice no 3: la visite du château

Le corps toujours aussi libre d'entraves que dans l'exercice précédent, isolez-vous une nouvelle vois au sein d'un lieu confortable. Etendez-vous-y dans une lumière douce et fermez les yeux de façon à être le plus en contact possible avec votre réalité intérieure. Vous allez décider de vous visiter.... Bien évidemment, on croit tous de connaître. En réalité, il y a vraiment des zones complètes de notre corps dans lesquelles notre conscience ne pénètre jamais.
Sans crispation, sans défi personnel, vous allez partir du centre de votre crâne. Il n'y a aucune difficulté à pénétrer dans un tel lieu. Nous y sommes toujours, d'ailleurs.
A vrai dire, c'est même la salle du trône de notre château personnel! Nous avons tendance à y sièger beaucoup trop en s'imaginant que c'est de là qu'on y voit le plus clair sur l'ensemble de notre domaine. Erreur... Alors, après avoir pris une belle, longue et lente inspiration, votre conscience, c'est à dire votre perception de vous-même, va se lever de son siège pour se diriger tranquillement vers un lieu nettement moins rigide. En route pour la grande salle des fêtes et des repas. Où est-elle? Dans votre coeur, bien sûr!
Mais auparavant, il y a quelques marches à descendre et un couloir à emprunter. Suivez-en l'itinéraire très naturellement en vous. Essayez de percevoir, si possible, le décor de ses murs, la lumière et surtout l'ambiance qui l'imprègnent. Eprouvez-vous une difficulté à avancer à un moment précis, comme si une porte était fermée? Notez-le simplement. Ne forcez pas la porte, tentez plutôt de vous fondre en elle pour la dépasser. Si c'est trop difficile, n'insistez pas. Placez d'emblée votre conscience au-delà d'elle, toujours en marche et plus près de votre coeur. Peut-être avez-vous l'impression de croiser d'autres couloirs, d'apercevoir d'autres portes à votre droite ou à votre gauche. Laissez aller tout cela. Ce qu'il faut, c'est rejoindre la grande salle des banquets, celle où on partage la nourriture, où on est généreux... donc heureux.
Voilà, vous y êtes... Voyez-vous à quel point elle est splendide? Vous ne vous en étiez certainement pas douté. Abandonnez-vous à son décor. Vous l'avez bâtie à votre goût selon vos aspirations, vous souvenez-vous? Peut-être a-t-elle le plafond très haut et orné d'un superbe lustre... Y a-t-il des armoiries qui parlent de votre idéal, des cadres aux murs représentant les êtres qui vous sont chers ou qui illustrent les belles heures de votre vie? Ajoutez-les s'ils n'y sont pas. Attardez-vous sur tous ces détails et si cela fait surgir quelques émotions, eh bien tant mieux!
Laissez-les tranquillement s'exprimer. Personne n'est là pour vous juger. Et le foyer, y en a-t-il un? Est-ce une belle cheminée? Pourquoi n'y allumeriez-vous pas un grand feu? Prenez-en le temps.
Continuez maintenant votre visite. Peut-être y a-t-il une partie de votre château où vous savez pertinemment que quelque chose ne va pas sans y être jamais vraiment allé voir. Un corridor ou une pièce où les murs s'effritent, où le chauffage est fermé, où l'eau courante ne parvient pas ou bien encore où le soleil ne pénètre jamais parce que les rideaux y sont constamment fermés... A vous d'y aller à pas sereins, à vous de découvrir, de ressentir et de constater là où la serrure est rouillée, là où cela vous rend triste et où il y a des gravas sans doute encore accumulés inutilement. Ca prend de la place les gravas des travaux passés, la place des vieilles souffrances cristallisées et ça empêche de respirer...
Où êtes-vous? Dans votre rein gauche? Dans votre foie? Au creux de votre bras ou le long d'une artère? Peu importe. Là où vous êtes rendu, votre seul souci c'est de percevoir, de rénover. Rebâtissez intérieurement le décor de la pièce où vous êtes. Accordez-lui toute l'attention et tout l'amour dont elle a besoin. Mettez-y des couleurs, de la lumière, peut-être de la musique pour la rendre à nouveau invitante. Enfin, promettez-lui de revenir l'habiter régulièrement.
Voilà, c'est fait... Alors, retournez tranquillement dans la grande salle, par le même couloir ou les mêmes escaliers. Dès que vous y serez parvenu, contrôlez bien le feu dans la cheminée. Voyez-vous en train de l'attiser, si besoin est. Il y a un beau fauteuil placé juste devant. Pourquoi ne pas aller vous y asseoir pour savourer un peu la joie d'être là et d'avoir rénové, consolé une pièce souffrante? Encore une fois, prenez tout votre temps.
Libre à vous, maintenant, d'aller visiter une autre partie de votre château ou alors de vous en extraire doucement pour revenir à la conscience de ce lìeu où vous êtes étendu. L'important, c'est qu'entre chaque zone visitée, vous retourniez à la grande salle, votre coeur. C'est là qu'en souplesse, comme une caresse, le sceau de la réparation, de la consolation, du pardon, en fait de la beauté oubliée, s'imprime peu à peu en vous.
Si le moment est venu pour vous de suspendre la visite, ne vous imaginez pas qu'il vous faille rejoindre pour cela la salle du trône. Dans toute grande salle des banquets, il y a une superbe porte qui donne vers l'extérieur, vers les jardins, vers le monde. C'est par là que vous sortirez..... et vous emporterez avec vous le bonheur de ce que vous venez de faire.

Suite bientôt... :wink:
Tout est relatif...
La Renarde
User avatar
La Renarde
ancien élève
ancien élève
 
Posts: 1362
Joined: Wed Sep 16, 2009 7:54 am
CAMOIN TAROT FORUM

Re: Mémoires cellulaires ou karmiques?

Postby La Renarde » Sun Oct 02, 2011 6:57 pm

:wink:
Cet exercice peut, à première vue, paraître complexe à certains. Dans sa pratique , il est cependant fort simple si chacun le mène à son rythme, à sa guise, en se référant seulement aux quelques grands principes qui en constituent la base: la libérté de déplacement, la volonté de nettoyer, de rénover, de libérer des espaces, d'éclairer, d'embellir...en ramenant toujours cela au coeur.
Car c'est bien là, dans votre coeur, que se situe votre mémoire profonde, là que les guérisons et les pardons s'amorçent puis s'impriment.
Evidemment, vous pourrez remplacer le château par un palais de n'importe quel style ou par toute autre grande propriété qui correspondrait mieux à votre sensibilité. Le principe restera le même.
Ce qui compte, dans cette pratique comme dans les autres, c'est la régularité avec laquelle on la met en oeuvre.
Toutes ces propositions, répétons-le, ne sont pas à aborder en tant que recettes. Elles ne font pas de nous des presse-boutons, contrairement à ce qui est au goût du jour. Elles opèrent un travail en profondeur, elles s'adressent à l'intelligence de nos cellules et à notre potentiel d'amour et de joie inutilisé. C'est donc là qu'elles vont nous chercher, par ailleurs. C'est à ce niveau de sensibilité aussi que s'initialise la prise d'altitude à laquelle j'invite toute personne qui se penche sur ses propres difficultés. Le dépassement d'un problème de sant ou d'attitude bien enraciné en soi se situe au-delà de la démarche cérébrale.
Il sollicite, en tout disponibilité et sans a priori, les couches les plus profondes et donc les plus intimes de notre être.
Même s'il pouvait paraître que l'on se soit passablement éloignés des troubles karmiques, il n'en était rien. Nous les abordions d'une autre façon, au centre de notre chair, le terrain dans lequel ils étendent et parfois plongent leurs racines.
Il faut bien comprendre qu'il n'y a pas une méthode pour se libérer d'un fardeau issu du passé. Pourquoi? Tout naturellement parce que chacun d'entre nous demeure unique. Il s'agit donc d'indiquer avant tout des directions, de faire office de poteau indicateur. On pourrait dire aussi que tout cela se résume à abattre des barrières, à rendre perméables les frontières entre nos différents niveaux de réalités.
J'ai beaucoup parlé d'une prise d'altitude comme étant la base d'un dépassement et, par conéquent, d'une possible guérison. Cependant, je tiens à le préciser, même si toutes ces pages ne font qu'en témoigner, le déploiement de nos ailes ne s'inscrit en rien contre la plongée de nos racines dans le sol.
Une bonne partie de nos souffrances ne viendrait-elle pas de notre réflexe tenace à vouloir entretenir un antagonisme entre le Ciel et la Terre?
Nos douleurs, tout comme nos bonheurs, sont sans doute comparables à ces ponts par lesquels nous pouvons, si nous le voulons, passer d'une rive à l'autre dans les deux sens, c'est dire tout unifier et aller plus loin.
Pourquoi le poids de la Terre, c'est à dire la fragilité de ce qui appartient au corps, est-il si souvent sollicité dans notre avance? Parce qu'il représente un déclencheur.

:wink:

Comme Aventure l'a si bien souligné, je vous livre ce texte avec plaisir libre à vous de le jetter ou d'aller explorer votre merveilleuse demeure... :wink:

:D :D :D
Tout est relatif...
La Renarde
User avatar
La Renarde
ancien élève
ancien élève
 
Posts: 1362
Joined: Wed Sep 16, 2009 7:54 am
CAMOIN TAROT FORUM

Re: Mémoires cellulaires ou karmiques?

Postby La Renarde » Sun Oct 02, 2011 8:04 pm

Bonjour Sab et Aventure,

C'était un plaisir de l'écrire et il me fallait justement aller jusqu'au bout pour éviter le découragement, c'est pourquoi je vous ai répondu.... heum! en croix... et l'ai fait pour le partager parce que cela me parle et que je constate que nous sommes bombardés d'infos tout azimuts, qu'on nous bourre le choux de farces de tous les goûts et de toutes les couleurs sans nous demander si on les aimes....... et qu'aimons-nous? .....au juste... le savons-nous encore?.... en même temps, personne ne nous oblige à y goûter.... enfin! des fois..... je me pose vraiment la question: ai-je encore le choix? de refuser toute cette masse qu'on nous oblige presque à engloutir ...... de suivre ou non le "mouvement"....

je pense que l'on doit se donner le temps et le choix de faire le bon choix.... et pour ce faire, peut-être rester durant xxx moment dans le non-choix, jusqu'à ce qu'une éclaircie ouvre l'horizon sur des possibilités, des paysages qu'on ne voyaient pas avant.... et surtout qui viennent de soi-même... sans dictat extérieur ou forcing.... oui... oui... je fais une légère allergie à l'autorité........ :lol: :lol: :lol: :wink: et là.... du coup.... qu'est-ce que je fais... en ce moment même sur ce poste........? comme quoi... le chemin est encore long pour découvrir son propre centre.... enlever une à une les couches de vernis...........et balayer devant sa porte...... nous voyons toujours mieux la poussière qui se trouve chez le voisin que celle qui se trouve dans notre "propre" maison.............???

Voilà! voilà..

:Tar19U:

Meilleurs messages et bon dimanche à vous tous :wink:
Tout est relatif...
La Renarde
User avatar
La Renarde
ancien élève
ancien élève
 
Posts: 1362
Joined: Wed Sep 16, 2009 7:54 am
CAMOIN TAROT FORUM

Re: Mémoires cellulaires ou karmiques?

Postby aventure » Mon Oct 03, 2011 7:16 pm

Tu nous fait un super cadeau
Bon j'ai pas encore tout lu... mais je me poserai pour ça

MERCI La Renarde

Aventure.
aventure
 
Posts: 1506
Joined: Fri Sep 25, 2009 3:16 pm
CAMOIN TAROT FORUM

Re: Mémoires cellulaires ou karmiques?

Postby Marie Madeleine » Mon Oct 03, 2011 10:48 pm

Coucou La Renarde,

J'ai lu se livre il y a quelques années maintenant et je l'ai relu l'année d'après.

Pour moi se livre a été une vrais révélation les deux fois que je l'ai lu et chaque fois il y a une autre compréhension qui vient, qui j'espère un jour va m'amener vers la connaissance.

C'est un livre que je conseil à chaque fois quand des personnes sont intéressées par le sujet.

Et vu que j'ai mis de l'ordre dans ma bibliothèque aujourd'hui et que je suis tombé sur ce livre et en voyant ton poste se soir est peux- être un signe pour moi que il serait bien que je le relis une troisième fois.

Merci pour ton partage.

Bises et belle journée à toi

Marie Madeleine Dana

Aventure et Sab, bises et belle journée à vous également.
Seule ma vision a changé et tout a changé !
On voit les choses à partir de notre réalité et quand notre réalité devient illimitée on voit l'infini !
Marie Madeleine Dana

Ci, je ne réponds pas toujours aux postes, c'est juste par manque de temps.
User avatar
Marie Madeleine
ancien élève
ancien élève
 
Posts: 4931
Joined: Sun May 03, 2009 10:39 pm
CAMOIN TAROT FORUM

Re: Mémoires cellulaires ou karmiques?

Postby BEATRICE ESCUDERO » Fri Feb 24, 2012 5:21 am

Bonjour,

Simplement un grand merci pour cette échange la Renarde, je vais lire à tête reposée ces exercices qui m'interpelle.
Cordialement
Béa[color=#40FFFF]
BEATRICE ESCUDERO
 
Posts: 2
Joined: Thu Feb 23, 2012 5:19 am
CAMOIN TAROT FORUM

Re: Mémoires cellulaires ou karmiques?

Postby La Renarde » Fri Feb 24, 2012 4:44 pm

Béatrice,

:wink: :wink: :wink:

Aventure,

Le mot Karma en sanskrit ou Indi veut dire récolte... effectivement tout dépend de ce qu'on fait avec cette récolte...et si on l'accepte.... c'est vrai que le libre arbitre s'est tout un programme en continu de faire des choix et laisser derrière ce qui a été écarté... et c'est la plus grande difficulté d'apprendre à lâcher prise sur les choix non-pris.... :?: parce que l'humain est pris dans ces dilemmes de dualité... et qu'il a la curiosité de faire le plus possible d'expériences et se rend compte qu'il est limité par l'attraction, par le corps, par les circonstances de la vie et puis, pourquoi est-il si pressé de vouloir tout, tout de suite....ou rapidement... nous sommes tout de même beaucoup formatés et le travail de nouvelle reprogrammation est ardu.... enfin! de mon point de vue... et puis, finalement sommes-nous obligés de passer par toutes ses recherches de lectures, de compréhension, de prises de consciences ardues...... pour découvrir le chemin et vivre dans la voie du milieu... nous avons l'impression que c'est extrêment compliqué.... est-ce vraiment aussi compliqué??? pourquoi sommes-nous obligés d'en passer par la "transpiration".... par l'effort?

Nous sommes, comme dit plus haut, formatés et accrochés à nos illusions.... déjà par notre vie quotidienne, qui nous impose un programme, déjà, le programme scolaire et ensuite tout le reste.....et de ça, on y coupe pas....... le compliqué est là... dans cette organisation permanente de tout dans notre vie terrestre... :?:

Petite réflexion du premier jour des vacances scolaires :wink: Hi!

:D
Tout est relatif...
La Renarde
User avatar
La Renarde
ancien élève
ancien élève
 
Posts: 1362
Joined: Wed Sep 16, 2009 7:54 am
CAMOIN TAROT FORUM

Next

Return to De la pluie et du beau temps (français)

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 0 guests